• Amorgos par Stephaneckek



    Amorgos
    par Stephaneckek


    A 22h 30, nous débarquons sur l' île d 'Amorgos, le camping est à 200 mètres,
    on s 'installe, il est minuit : dodo.
    Mercredi 6 août :
    Quelle journée ! Riche en rebondissement !
    Au réveil, la tempête de vent est toujours là, elle atténue la chaleur du coup il fait bon !
    Après un petit déjeuné de toute façon meilleur que celui de la veille,
    la première mauvaise nouvelle tombe sur le camp !
    Ou plutôt d 'abord sur la tête de toute l 'équipe d 'animation !
    Une vraie mauvaise nouvelle : Ben nous annonce que deux jeunes fument du shit…
    il doivent maintenant prendre leurs responsabilités :
    Greg téléphone à l 'organisateur qui décide le retour en France. C 'est l 'abattement !
    L 'ambiance n 'est plus au beau fixe. Mais le séjour se poursuit.
    Greg nous expose les règles du  " Killer " .
    Chacun a une mission, le dernier survivant a gagné !
    Ceci étant fait, nous parcourons 742 pas pour arriver à l 'arrêt de bus,
    qui est bondé et nous conduit à Hora, un charmant village entremêlé de ruelles blanches, difficile toutefois de trouver un coin pour pique-niquer,
    les ruelles sont étroites mais une petite place nous accueille paisiblement.
    Au menu pastèque, sandwichs au saucisson…..
    Retour au bus pas très sympa d 'ailleurs, toujours a nous recompter dans leur bus bonder, bref nous arrivons sur la plage de Agia Anna pleine de rochers,
    c 'est notre premier contact avec la mer alors comment résister à la baignade :
    l 'eau est fraîche mais le problème c 'est les rochers très coupants :
    on s 'en rend compte à la sortie de l 'eau !
    Nous nous dirigeons finalement vers la monastère orthodoxe de Moni Hozouo Tissis à flanc de falaise ! Le bus nous arnaque une nouvelle fois en nous faisant payer 15 euros pour 300 mètres ! A l 'entrée du monastère tenue de rigueur exigée, pantalon pour les garçons, jupe longue pour les filles et épaules couvertes pour tous.
    Bref, la moitié du groupe ne rentre pas. Le point critique c 'est le repas du soir ! Chacun peut choisir son restaurant, nous ne pouvons manger tous ensemble dans le petit port de Katapola : Greg propose un resto familial et typique. Après avoir rassemblé quatre tables bancales : nous nous retrouvons un petit groupe de 10. Résultat : deux heures d\'attente avant d\'être servis ! On a bien ri sauf quand on a avalé nos premières bouchées, c 'est un calvaire culinaire ! Il ne nous reste plus qu 'à quitter les lieux… pour aller s\'acheter une pita dans un resto " touristique " voisin ! Mauvaise pioche ce soir !

    Jeudi 7 août :
    Réveil échelonné dans notre petit camping d 'Amorgos : c 'est notre avant dernière nuitée. Rangement du camp puis départ pour Eigali au Nord, impossible de joindre le camping au téléphone. Le camping nous a été conseillé mais c 'est le rush : il ne peuvent pas nous accueillir cette nuit, tous les hébergement sont saturés et comme pour beaucoup d 'autres la seule solution qui s 'offre à nous est de dormir sur la plage à  " la belle étoile  ". Il va falloir faire avec sachant que les douches restent à notre " disposition " enfin presque !!Après midi tranquille : bracelet brésilien, baignade, eau superbe et sable clair. Le killer fait des ravages mais le groupe ne paraît pas être un groupe soudé : on voit se former plusieurs petits groupes qui ne se mélangent pas.
    Ce soir, comme d 'hab, on va au resto : omelette, pâte, magnum en dessert. Visite nocturne du village puis dodo sur le sable : bon c'est vrai qu 'on a trouvé des crottes d'âne ! Mais bon en Grèce et encore plus sur les îles, c 'est le moyen de transport privilégié ! Soirée sur la plage : musique, bâton de feu, feu de bois, chanson.

    Vendredi 8 août :

    Réveil sur la plage, l 'équipe d 'animation est sur les nerfs: il est 6h , Pierre n 'a pas voulu dormir, du coup Isa n 'a pas vraiment pu dormir non plus, toujours un œil ouvert : mais Pierre vient de disparaître ! Greg va donc le chercher et lui remonte les bretelles. Pierre est sur une autre planète, décalé, c 'est un solitaire. Son seul souci taxer une clope a un inconnu !
    Matinée tranquille, on range le camps de fortune direction l' embarcadère : un abri nous protège du soleil heureusement ! après renseignement au port le ferry a 3 heures de retard ! Pierre en profite pour lire le guide du zizi sexuel, Greg et Yann racontent des énigmes au reste du groupe, bref on essaie de prendre notre mal en patience. Le ferry arrive enfin, le vent est important et dès les premières minutes c'est l 'enfer : tout le monde est malade, certains s 'allongent, d 'autres ne peuvent se retenir…
    Date : 2007



























  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :