• D' Athènes à Istanbul par Elodie


     D' Athènes à Istanbul par Elodie


    Le voyage 2002      Écrit par Elodie 

           L'un des plus beau voyage que j'ai fait. Nous sommes partis environ deux semaines en juillet 2002 depuis Zurich avec la compagnie Air Malev. Un changement à Budapest puis nous sommes arrivés à Athènes. Notre vol de retour partait depuis Istanbul avec de nouveau un changement à Budapest et arrivée à Zurich. Nous avons fait dans l'ordre:
    Pour la partie Grec:Athènes (une nuit)Naxos Rhodes
     Pour la partie Turque:Selçuk Istanbul Athènes.
            L'arrivée à Athènes commençait déjà bien, l'énorme sac à dos que nous avions mis en soute est revenu sans la tente et sans la couverture que nous avions accrochées dessus, que faire qu'en nous avions prévu de faire du camping? Simple, racheter une tente à Athènes et trouver un hôtel pour la première nuit (et dernière!). Pensant pouvoir faire du camping, nous n'avions pas réservé d'hôtel et en juillet à Athènes c'est la saison touristique donc, il a été compliqué de trouver un hôtel, néanmoins un hôtelier nous a dit qu'il nous réservait une chambre.Arrivé dans le centre ville de Athènes, il faisait chaud, très chaud et fallait trouver cet hôtel, on ouvre alors notre guide du routard, on recherche alors le numéro sur la carte du routard et on s'y rend mais là on arrive dans un quartier assez pourris et notre hôtel et un …. Hôtel de passe.On regarde de nouveau sur notre carte et on s'aperçoit qu'il y a deux numéros pour notre hôtel alors on reprend le métro et cette fois nous nous rendons au bon établissement. Arrivé, l'endroit n'était guère mieux, on trouve l'entrée après avoir remplis les formalités nous prenons l'ascenseur minuscule qui nous monte jusqu'à notre étage. La chambre à première vue n'est pas trop mal jusqu'à ce qu'on s'aperçoivent qu'il y avait des giclées de sang sur le drap, et une aiguille (pas à coudre) dans la fente de la porte du balcon.En fin d'après-midi, nous sommes sortis pour visiter un peu, le parc dans lequel nous sommes allés nous promener était très sympa, un peu de verdure dans cette ville de béton. De retour dans la chambre la température était très chaude et nous n'avions pas de ventilateurs, on étouffait! Le lendemain après avoir rendu la clé nous nous sommes empressé de partir au port acheter des billets pour l'île de Naxos.Naxos            
           La traversée était plaisante, il y avait de l'air et les paysages étaient superbes. On débarquait à Naxos qu'en tout un coup une horde de rabatteurs venait nous casser les pieds pour leur camping, hôtel… On a fini par céder et on s'est retrouvé une dizaine de touristes entassé dans un bus pour un camping près de la plage. Nous avons compris notre malheur quand nous avons essayé de planter nos sardines de notre nouvelle tente acheté à Athènes dans le sol, il se sont littéralement plié, bref nous avons donc fixé notre tente avec les ficelles qui composait celle-ci à divers poteaux près de cette dernière.Il devait être 15 h 00 quand on avait tout fini de monter et que nous étions pris par la faim, on décide alors d'aller manger dans un restaurant un peu plus loin du camping. N'ayant pas manger depuis 24 heures, on s'est commandé chacun une salade grecques et un plat, autant vous dire qu'après la salade j'avais plus faim mais le plat arrivait, je ne me suis jamais autant forcé, j'étais obligé car le cuisinier grec nous regardait d'un drôle d'œil.Nous sommes allés nous baigner puis sommes retourné au camping, fatigués nous avons décider de nous coucher tôt. Toute la nuit les campeurs d'à côté ont fait la fête et n'ont pas arrêter de se prendre les pieds dans nos ficelles que nous avions accroché aux poteaux. Le lendemain, nous nous sommes vite rendu compte que Naxos, c'était pas franchement passionnant et que nous voulions quitter cet endroit, on va alors acheté des billets pour Rhodes.Le ferry devait partir le soir à 22 h 00. Alors nous avons tourner dans cette île minuscule où la baignade était encore se qu'il y avait de mieux à faire, nous avons manger le soir puis nous sommes allées attendre le ferry, nous avons pu l'attendre longtemps, il est venu qu'à 01 h 00, on était fatigué sans compter qu'on était enfermé comme des bestiaux. Le ferry était complet, les gens dormait partout sur le pont vraiment partout, on a finalement trouvé une place à côté d'un gros molosse lunatique qui surveillait ses maîtres.Rhodes              Arrivé à Rhodes, des rabatteurs était de nouveau là à nous attendre... Mais cette fois-ci nous sommes directement allés à la recherche de la pension Mama.  La vieille ville de Rhodes est un vrai labyrinthe, tout à-coup nous sommes arrivés devant une maison et il y avait une grosse dame qui se tenait debout à côté de celle-ci : celle qu'elle nous dit qu'il faut venir dans sa pension, ne pensant pas que c'était la pension Mama, nous passons nôtre chemin, pour nous rendre compte plus loin que c'était bien la pension que nous cherchions.Nous y retournons et en pénétrant dans l'enceinte et ressentons une forte odeur de …. merde. Le patron de l'établissement (fort sympathique) était entrain de jurer contre ces maudits touristes qui jetaient le papier toilette dans les toilettes (il faut savoir qu'en Grèce, on met pas le papier dans les toilettes!), et cela bouchait les canalisations et tout remontait, il nous montra notre chambre qui était en fait une ancienne cuisine réaménager se trouvant sur la terrasse. Elle était très confortable, et l'on jouissait d'une vue fantastique.Le lendemain, nous avons décidé de louer un scooter pour visiter l'île. Suite à venir

  • Commentaires

    1
    Mireille
    Vendredi 1er Mai 2009 à 01:16
    bravo pour ce r?t
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :