• Déesse Athéna

    Déesse Athéna

    Par Yannaki

    Athéna est la fille de Zeus et de Métis, celle-ci était sur le point de la mettre au monde lorsque Zeus l'avala sur les conseils de Gaia et d'Ouranos qui lui prédirent que si Métis avait une fille, elle aurait ensuite un fils qui le détrônerai de son royaume céleste. Quand le temps de la délivrance fut venu, Zeus demanda à Héphaïstos de lui fendre le crâne avec une hache. Celui-ci s'exécuta et Athéna sorti toute armée du crâne de son père en poussant un cri de guerre tellement fort que le ciel et la terre en retentirent.

    Athéna est la déesse de la sagesse.
    Les attributs d'Athéna sont la lance, le casque et l'égide, bien qu'elle ait l'égide en commun avec Zeus.
    Elle possède aussi un bouclier sur lequel elle a fixé la tête de la Gorgone Méduse, tuée par Persée, qui possède le pouvoir de transformer en pierre tout être qui croise son regard.

    Son animal favori était la chouette, et sa plante l'olivier.

    Athéna Promachos

    L'écrivain-voyageur grec Pausanias, auteur d'une précieuse "Description de la Grèce" cite une statue d'Athéna, réalisée par Phidias. C'était une colossale (elle devait mesurer eviron 9 à 10 m de hauteur) statue de bronze, dont les navigateurs doublant le cap Sounion pouvaient déjà distinguer la pointe de la lance et l'aigrette du casque. Cette Athéna, dite "Promachos" ("qui combat au premier rang"), était placée sur l'Acropole, entre les Propylées et l'Erechtéion. Il est possible qu'une statue du musée du Louvre, dite la "Minerve Ingres", autrefois conservée à l'Ecole des Beaux-Arts, soit une copie de cette statue.

    Athéna Parthénos

     

    «La statue d'Athéna est faite d'ivoire et d'or. Au milieu de son casque est la figure d'un sphinx, et de chaque côté des griffons. La statue est debout, vêtue d'une tunique talaire, et sur la poitrine elle porte la tête de la Méduse en ivoire. La Victoire a environ 4 coudées de-haut. D'une de ses mains, la déesse tient la lance; à ses pieds est son bouclier, et près de la lance un serpent que l'on dit représenter Erichtonios; sur le piédestal de la statue est figurée la naissance de Pandore.»

    Ainsi Pausanias décrit-il la légendaire statue d'Athéna qui était placée dans le "naos" du Parthénon. Majestueuse, impressionnante par sa taille (environ 12 m de haut), par l'or et l'ivoire, le constraste entre le brillant de l'or et le blanc crème, presque transparent de l'ivoire, qui donnait à la chair de la déesse une pureté lumineuse digne d'une déesse vierge, la statue chryséléphantine d'Athéna a frappé l'esprit de plusieurs générations d'Athéniens.

    En 1881, lors de fouilles à Athènes, on a retrouvé une statue, pluôt malhabile, d'Athéna, correspondant si bien à la description de Pausanias que l'on suppose qu'il s'agit d'une copie de l'Athéna Parthénos. Le musée de Berlin abrite une autre copie supposée de cette oeuvre.

    Athéna Lemnia

    Les colons de Lemnos firent exécuter vers 450 une statue d'Athéna par Phidias en guise d'offrande. Des trois Athéna attribuées à Phidias, la Lemnia, la Promachos, la Parthénos, la Lemnia est la moins militaire ou plutôt, elle symbolise la paix après la victoire. On reconnaît l'air viril de la déesse guerrière, mais son regard qui tombe de haut, une certaine quiétude qui se dégage de son visage firent aimer des Athéniens cette nouvelle image de la patronne de leur cité. Malgré des faiblesses notées dans la pose et le costume, une certaine raideur trahissant les racines archaïques de l'art du sculpteur, la beauté pure et fraîche du visage de l'Athéna Lemnia fut une source d'enchantement pour les connaisseurs de l'Antiquité.


  • Commentaires

    1
    Epinna
    Dimanche 11 Janvier 2009 à 22:16
    Tr?bon article;.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :