• ET QUI PAIERA LES FRAIS ?

    ET QUI PAIERA LES FRAIS ?

    Par Para thenes

     

    Un des slogans repris par la presse aujourd'hui (la presse étrangère car il n'y avait pas de journaux hier seule la télé) était : "Την κρίση να πληρώσει η πλουτοκρατία" (la ploutocratie doit payer la crise).

    Je dirais plutôt que "la ploutocratie doit, elle aussi, payer la crise" car jusqu'à maintenant seuls les salariés semblent devoir payer les pots cassés d'une gestion suicide gouvernementale, mais aussi les retraités et les chômeurs !

    (ploutocratie : du grec ploutos : richesse ; kratos : pouvoir)

    et ceux là sont-ils - encore - épargnés ???


    Les mesures d'austérité parlent de gel des salaires, de suppression du 14ème mois de salaire, de l'allongement de l'age de départ en retraite, de parité entre les hommes et les femmes ...

    Je dis oui à la parité hommes-femmes dans la fonction publique. Deux fois oui à cette abberation de départ en retraite des femmes-fonctionnaires après 15 de services. D'ailleurs je ne l'ai jamais compris : pourquoi une femme dans le privé doit-elle travailler normalement toutes ces années alors que celles, fonctionnaires, partiraient après 15 ans ? Pourquoi ? Sont-elles à ce point privilégiées ? Travaillent-elles plus ? Et nous autres, pauvre bétail du secteur privé ? N'avons-nous pas mérité ce privilège ? Nous sommes également femme et mère... Pourquoi donc cette injuste différence ?

    Je dis oui à l'allongement de l'age de départ en retraite mais avec un appréciation du nombre d'années de cotisations. 40 années de cotisations minimum= retraite complète. Ne pas pénaliser ceux qui ont commencé à travailler jeunes et ne pas empêcher ceux qui veulent rester, de travailler.

    Mais pourquoi s'attarder sur les salariés ?

    Il faudrait que "les autres" payent aussi. Je ne dirais pas que seuls les "riches" doivent être taxés, comme le scandent certains partis politiques de gauche, mais un peu de bon sens tout de même !.
    Ces autres, tous ces gros et moins gros, propriétaires qui prennent en otage des employés dans le besoin, ne les déclarent pas. Ces employés de bonne fortune donc n'ont pas de couverture sociale, vivent dans la précarité.
    Tous ces professions libres, métiers "rustiques", du bâtiment, et autres qui ne déclarent qu'un faible montant de leur revenu, avec le bénédiction de l'Etat, et ont le luxe de s'offrir aux yeux de tous des villas, voitures de luxe et maisons de campagnes.

    Et tous ces petits commerçants qui depuis des lustres ne donnaient que rarement des reçus.

    Oui à cette nouvelle mesure fiscale qui oblige les consommateurs àgarder leurs factures et reçus de l'année contre la fraude des commerçants, boulangeries, pompes à essence, taxis et revendeurs sur les marchés par exemple et j'en passe. Un peu fastidieux tout cela mais au moins on se sent obligés de réclamer notre du.
    Jusqu'à maintenant, même si nous savions pertinemment qu'il nous fallait une facture quelque soit l'achat, nous avions honte de la réclamer quand elle ne venait pas !
    Bravo à cette mesure !!!

    Non à la fraude. Non au travail au noir.

    Face à cette crise mondiale, qui ne touche pas que la Grèce d'ailleurs, il nous faut être forts et solidaires, sans aucune distinction. Nous sommes tous responsables, laxistes. Prenons notre avenir en main. Ce sont de dures années qui nous attendent.

    Et puis pour ceux qui nous suivent hors des frontières :
    Ici pas d'Etat providence :
    - les chômeurs ne touchent pas plus que ceux qui travaillent
    - les allocations chômage, ce n'est pas un acquis qui dure
    - les allocations familiales ne vous encouragent pas à avoir une ribambelle d'enfants et surtout pas à vivre des allocs
    - l'Etat ne nous materne pas, ne nous ménage encore moins
    - la protection sociale ne vous protège pas, gare à celui qui tombe malade
    - et je ne vous parle parle des moyennes de salaires et du coût de la vie...

    Fort heureusement :
    - la solidarité familiale est très forte
    - le troisième âge n'est pas oublié
    - votre voisin vous dit bonjour...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :