• Geographie, lit des mythologies et de l'histoire

    Geographie: lit des mythologies et de l'histoire

    Par leptine55

    Géographie : lit des mythologies et de l'histoire !

    Je me souviens qu'au début de notre périple nous éprouvions, Christine et moi-même, cette étrange sensation «que parcourir d'Ouest en Est le bassin méditerranéen constituait une sorte de machine à remonter le temps !». Ces perceptions et pensées nouvelles pour nous furent chaotiques. Nous ne parvenions ni à les formuler ni à identifier leur enveloppe, ce faisant, dans l'incapacité d'étayer cette sensation. Seule émergeait cette impression puissante et ténue.

    S'accumuleront les milles nautiques et avec eux passerons d'escale en d'autre escale, de lieu en d'autre lieu, de paysage en d'autre paysage, jusqu'au moment, à l'approche d'Ithaque, du déclic ...

    ... la Terre est un livre ! Voyager : apprendre à le lire ...

    ... des montagnes entre ouvertes aux flancs déchirés entourées par la mer ...
    des rochers entassés au hasard surgissant des eaux ...
    des îles où se voit encore la trace des feux qui les formèrent ...
    ... telle est la vision fantastique que la Gréce réserve aux navigateurs ...

    Là prennent corps et vie les écrits d'Hésiode.

    Ici s'inscrivent dans ces paysages la lutte des Titans contre Zeus, les combats des puissances infernales contre les forces célestes.

    Les premiers « grecs » eurent la primeur de cette vision et ne disposaient que de l'écrit pour transcrire et transmettre sentiments et sensations qu'elle faisait naître en eux. L'écriture se devait d'être pour eux et par eux tout à la fois photographie, oeuvre d'art et moyen d'expression de la transcendance.

    Dans sa Théogonie, Hésiode ne manquera pas de se comporter en artiste, maniant avec art l'image (photographie), les sensations (sentiments), l'émotion (transcendance) et les tensions qui fixent l'attention.

    Ses écrits prirent alors pour moi une toute autre saveur:

    « Voilà les Titans, fils de la Terre, qui combattent contre les Centimanes, fils du Ciel.
    Autour d'eux, la mer sans bornes mugit avec fracas ; sous leurs pieds, la terre gronde profondément ; le vaste ciel s'agite et gémit ; l'Olympe même tremble jusqu'en ses fondements, et les abîmes du Tartare retentissent du bruit des rochers qui s'écroulent.

    Zeus - Musée national d'Athènes

    Zeus déploie alors sa puissance. Des hauts sommets de l'Olympe, il lance des feux étincelants. Les foudres sortaient sans relâche de sa main redoutable. La terre s'embrasa, les vagues de l'Océan roulaient du feu, et des vapeurs étouffantes enveloppaient les Titans.

    Eblouis par la foudre, les yeux brûlés par l'éclair, ils sont précipités dans les abîmes de la terre. Briarée, Gygès et les autres fils du Ciel les y enchaînent de liens indestructibles ; sur eux reposent les fondements de la mer et des continents, qu'ils essayent parfois d'ébranler encore. »

    Plus rien à voir avec leur première lecture !

    In situ, la géographie inscrivait dans ma chair ce que ma mémoire avait simplement enregistré. Prenant ainsi conscience que mythologies et histoire épousent le même lit qu'est la géographie.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :