• Les fêtes grecques : Le jour de la fête du nom

    Les fêtes grecques 

    Le jour de la fête du nom

    Par Para thenes

    Chaque famille grecque a son Nikos, Kostas, Vassilis ou sa Maria, Eleni, Katerina.

    Le jour de la fête du nom est un jour important. Les maisons sont nettoyées en fond et en combes, vous ne recevrez ni carton ni coup de téléphone. Par contre il est primordial de ne pas oublier celui ou celle qui a sa fête. Si vous ne pouvez pas rendre visite, il vous faudra passer un coup de fil. C'est très important. Votre ami, connaissance ou cousin-cousine pourrait prendre la mouche si vous l'oubliez. Mais vous pouvez rendre visite les jours suivants.

    A partir de 18 heures les visiteurs affluent, cela peux même durer jusqu'à très tard, en particulier si votre fête tombe pendant le week-end. Certains viendront avec une boîte de gateaux, d'autres avec une boisson alcoolisée ou un petit cadeau symbolique.

    Toute la famille est là pour célébrer la fête du nom. Il faut comprendre que c'est quasiment une obligation. Bien souvent lorsqu'il y a plusieurs personnes avec le même prénom il faudra aller d'une maison à l'autre pour souhaiter "Chronia Polla" (Que tu vivres de nombreuses années!). On vous offirira un alcool ou une liqueur, et une part de gâteau qu'on vous apportera sur un plateau décoré d'un napperon. C'est un rituel qu'il ne faudrait pas refuser pour ne pas offenser. Au bout de la troisième visite, vous avez du mal à accepter le petit gateau, mais mordez-dedans, vous ferez plaisir à l'hôtesse.

    Dans les campagnes on prépare un grand banquet (lire sur mon blog) avec agneau rôti et autres mezedes et salades. Toute la famille, les amis et même les voisins sont de la fête.

    A savoir : si vous vous rendez à la fête de votre cousine, amis ou voison, on vous rendra l'appareil. Une visite ne s'oublie pas. Gare à vous si vous l'oubliez ! Les mauvaises langues ne tarderont pas à faire remarquer votre absence, l'histoire de remuer le couteau dans la plaie. Le Grec sait aimer vivement mais aussi détester ! En ville, cette tradition de recevoir pour la fête du nom tend à se perdre mais cela reste malgré tout une obligation sociale dans la plupart des familles.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :