• Poros par mirador-thee8

    Poros

    par mirador-thee8

    Poros est une île grecque du golfe saronique. Elle est tout proche de l'Argolide (Péloponnèse).
    D'une superficie de 33 km² et d'une circonférence de 42 km, elle compte (1995) 3500 habitants.
    Elle est à 31 milles marins du Pirée avec qui elle est reliée quotidiennement par des hydrofoils, les flying dolphins ou par bateaux à grande vitesse, les flyingcat (une heure) ou par simple ferry (2 heures 30, avec arrêts à Egine et Methana)
    Poros est surtout séparée du Péloponnèse par un étroit chenal (passage ou poros en grec) de 250 m à 400 m de large. La traversée s'effectue tout au long de la journée en barques-taxis ou en bateaux aménagés pour les véhicules.
    Poros est également reliée par hydrofoils et ferries avec d'autres îles et villes du Péloponnèse, en fonction des saisons.


    Géographie

    Poros est en réalité constitué de deux îles, Sphaeria (ou Sféria), où se trouve la ville et le port, et Calauria (ou Kalavria). Ces deux îles sont aujourd’hui reliées par un pont qui franchit l'isthme étroit. L'île de Sphaeria a une origine volcanique. Il semble qu'à l'origine, les deux îles étaient jointes au Péloponnèse, dont elles se seraient séparées à la fin de l'Antiquité. A en croire Pausanias, la distance entre Poros et le continent étant si courte durant l’Antiquité que l’on pouvait la traverser à pied.

     Géologie

    La géologie de l'île comprend des roches sédimentaires mésozoïques cénozoïques (calcaire, et grès de type Flysch) et ophiolites, ainsi que des roches volcaniques néogènes sur Sferia. Des puits karstiques sont présents dans le massif calcaire de l'île centrale, ainsi que des grottes calcaires avec des stalactites. On retrouve des fossiles marins dans le calcaire.

    Relief

    Le plus haut sommet de l'île centrale est le pic Vigla (358 m).

     Flore et faune

    Les deux îles qui composent Poros sont montagneuses et verdoyantes. Les collines sont couvertes de pins (Pinus brutia). Dans les zones cultivées, on retrouve essentiellement des oliviers (Olea europaea L.). Les zones côtières sont généralement couvertes de garrigue avec des buissons épineux. On y retrouve en abondance le chêne kermès (Quercus coccifera L.), le pistachier lentisque (Pistacia lentiscus L.), le genévrier de Phénicie (Juniperus phoenicea L.).
    Poros abrite un petit échantillon de la faune grecque. L'île est un lieu de passage pour les oiseaux migrateurs. Parmi les animaux terrestres, on trouve notamment des tortues bordées (Testudo marginata), une espèce protégée.


    Politique


    La municipalité de Poros comprend également un petit morceau du Péloponnèse, Kyaní Aktí (231 habitants), situé entre Poros et l'île de Hydra, près des municipalités de Trézène (Trizina) et d'[Hermione]] (Ermioni). La superficie de la municipalité est de 49,582 km² et la population totale de 4 348 personnes.

    Histoire

    Des études récentes démontrent que Poros était habitée depuis l'Age du Bronze.

    Epoque mycénienne


    Des vestiges de l'époque mycénienne ont été découvertes sur l'île par les services grecs d'archéologie. L'un d'eux est l'îlot rocheux de Modi ou Liontari (Lion) avec des vestiges d'un port daté de la fin de la période mycénienne (12e siècle avant notre ère). L'autre site se situe au Nord de l'île, au lieu Cavos Vassilis et remonte au 3e siècle avant notre ère.

    Antiquité


    Dans l'Antiquité, Poros portait le nom de Calaurie et était l'île de Poséidon, le dieu de la mer. Les vestiges d'un ancien temple dédié à Poséidon sont visible au sommet de l'île (de Calauria). Elle fut le centre d'une amphictyonie au VIIe siècle avant notre ère : la Ligue maritime de Calauria, regroupant des cités-Etat (Poros, Athènes, Prassiai, Egine, Epidaure, Hermione, Trézène, Nauplie and Orchomenos).
    Après la dissolution de l'amphictyonie, le temple de Poséidon a continué à être fréquenté. C'est dans ce temple que le célèbre orateur Démosthène s'est empoisonné en 322 avant notre ère.

    Epoque byzantine et époque ottomane

    A l'époque byzantine, Poros et d'autres îles ont été régulièrement attaquées par des pirates. Durant l'occupation ottomane, Poros est restée indépendante et a aidé les îles voisines lorsqu'a débuté la guerre d'indépendance.

    Epoque moderne

    Poros a participé à la guerre d'indépendance grecque et est devenu le premier arsenal du jeune État indépendant. L'île a été le théâtre d'un des principaux épisodes de la lutte pour le pouvoir après l'indépendance. L'amiral Andreas Miaoulis a préféré faire sauter la flotte plutôt que de la laisser aux Russes qui soutenaient Ioánnis Kapodístrias.
    En 1828, c'est à Poros que se sont réunis les représentants des grandes puissances de l'époque (Angleterre, France et Russie) pour délimiter les frontières du jeune Etat grec.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :