• QUE VEULENT LES JEUNES GRECS ? "NOUS VOULONS UN MONDE MEILLEUR"

    QUE VEULENT LES JEUNES GRECS ?

    "NOUS VOULONS UN MONDE MEILLEUR"

    J'ai été touchée par cette lettre-prière d'amis d'Alexandre qui aurait été diffusée par l'Union des professeurs d'université et publiée par un grand quotidien grec.

    " Nous voulons un monde meilleur. Aidez-nous. Nous ne sommes pas des terroristes, des émeutiers à cagoule ou les fameux connus - inconnus. Nous sommes vos enfants. Ceux-là, connus-inconnus ... Nous rêvons. Ne tuez pas nos rêves ! Nous avons de la fougue - Ne nous arrêtez dans notre élan. Rappelez-vous. Vous avez été jeunes vous aussi. Maintenant, nous ne courrez qu'après l'argent, vous êtes superficiels, vous vous êtes engraissés, vous êtes devenus chauves, vous avez oublié.


    Nous attendions votre soutien. Nous nous attendions à un intérêt de votre part, que nous soyions pour une fois fiers de vous. En vain. Vous vivez votre fausse vie, vous avez courbé la tête et vous attendez le jour de votre mort. Vous n'imaginez plus rien, vous ne tombez plus amoureux, vous ne créez plus ! Vous achetez et vous vendez seulement. Des matérialistes de partout le monde. L'amour nulle part. Où sont les parents ? Où sont les artistes ?


    Pourquoi ne ne sortent-ils pas pour nous protéger ? Ils nous tuent. Aidez-nous ....".

    et cette lettre se termine par un postscriptum :

    "Ne lancez plus de bombes lacrymogènes, nous pleurons de nous même."
    Voilà ce que disait cette lettre d'amis de cet enfant devenu malgré lui un héro. C'est un cri de détresse. Entendez-vous cette génération qui se réveille ? "Nous ne sommes pas ces connus-inconnus, ni ces hommes à cagoule, nous sommes vos enfants".

    Presque une semaine après la mort d'Alexandre, Athènes et la Grèce entière ne sont toujours pas remis des événements et elle tardera à s'en remettre.

    Les manifestations d'écoliers ont lieu chaque jour dans toutes les villes de Grèce, certains parents les accompagnent. Les écoliers occupent leurs établissements. Depuis lundi, pas cours. Ils refusent de courber la tête. Ils n'écoutent plus diront certains parents ! C'est vrai, ces jours derniers les jeunes ont la rage, ils n'ont plus le choix que de le montrer. A nous, parents de les aider.

    Aujourd'hui encore, alors que la situation s'était relativement calmée, il y a eu des manifestations et des échanges vigoureux entre les forces de la police et des personnes comme vous et moi. Pas des délinquants comme certains ont tendance à les présenter mais des écoliers de 13 ans, des parents, des femmes aux foyers, des retraités. Tous ceux qui vivent au quotidien les injustices.

    Les images choquent. Y aura-t-il des séquelles ? Très certainement.

    Article réalisé exclusivement pour http://grece-ermioni.kazeo.<wbr></wbr>com/

    Parathenes


  • Commentaires

    1
    Victor
    Samedi 20 Décembre 2008 à 02:17
    Tr?bon article ! C'est scandale ce qui est arriv?t je comprend les grecs !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :