• Récit de Voyage en Camping-Car par Christian

     Récit de Voyage en Camping-Car par Christian

    Voyage de Danièle et Christian ROISNEL et Gaétan (12 ans)

    Camping-car : LAÏKA Ecovip 6 – Longueur : 6,90m – largeur : 2,3

    Du 15 juillet 2000 au 18 août 2000

    Samedi 15/07

    Traversée de la France
           Départ Chartres de Bretagne à 11:45

    Route très tranquille : pas de camions (W.E.)

    Nuit à CHAROLLES (71) entre Moulins et Mâcon, sur la grande place du marché, avec grand kiosque à musique central, derrière l'église (attention : le marché a lieu le mercredi)

    Très calme - Toilettes et robinet d'eau
    Dimanche 16/07

    En Italie
           Dans les Alpes, rencontre du Tour de France et déviation imposée par l'autoroute !

    Passage du tunnel du Fréjus vers 15:00 (200 F pour 13 km!)

    Traversée de l'Italie par autoroute (de l'ordre de 200 F également, mais pour 600 km !)

    Nuit sur une aire de service sur l'autoroute dans la région de Bologne : ne pas stationner sur les aires de repos (attention aux agressions), mais se mettre à proximité des véhicules et camions sur les aires de service avec station essence
    Lundi 18/07

    La traversée pour la Grèce

           Pique-nique sur la côte du côté de Rimini, et arrivée à Ancôna vers 16:30

    Passage à l'enregistrement (Minoan Lines) et embarquement vers 19:00

    Départ à 20:30 (ponctuel) et nuit en Open-Deck : formule très agréable permettant de passer la nuit dans le CC (pas de location de cabines) et de bénéficier de l'électricité, prise d'eau, douches… et de toutes les facilités et commodités à bord du ferry
    Mardi 19/07

    Dodoni

    Ioanina
      Arrivée à Igoumenitsa à 12:30 comme prévu.

    Petit ravitaillement et route vers l'Est, direction Ioanina.

    Peu avant Ioanina (Zoodochos?), direction le Sud par de petites (vraiment petites!) routes de montagne, direction Dodoni -

    Sur le site du temple de Dodoni, le gardien n'autorise de passer la nuit sur le parking qu'à condition de dîner dans le petit restaurant adjacent !

    Nuit sur une toute petite place herbeuse dans un petit village(Dramesi) juste avant Dodoni.
    Mercredi 20/07

    Le pays des Zagories
           Visite du site de Dodoni (très bel amphithéâtre) puis direction Ioanina. Ravitaillement dans un hypermarché (un des rares rencontrés) quelques km au Sud de la ville

    Promenade sur les bords du lac et dans la citadelle, puis direction le Nord, vers le Pays des Zagories. Très agréables villages et vieux ponts de pierre (Kipi)

    Depuis Monodentri, ballade le long des impressionnantes gorges de Vikos (plus de 900m de hauteur : record du monde!), au-delà du petit monastère de Aghia Paraskevi accroché à la falaise

    Nuit sur les hauteurs à la sortie de Monodentri, sur un petit parking près du petit monastère de Philitis Elias et de ce qui ressemble à un héliport. (Très tranquille - sans risques)
    Jeudi 21/07

    Perdus dans la montagne

    Metsovo, direction les Météores
           Pour gagner du temps (!), on tente de relier Metsovo par la montagne au-delà de Vista. Mauvais choix : la carte au 500 000ème que nous possédons se révèle insuffisamment précise et détaillée, et on se retrouve vite dans un dédale de chemins forestiers encombrés d'arbres abattus, boueux par endroits et pleins de trous. De plus, secoué par les ornières et trimballé dans les virages, Gaétan a des besoins de plus en plus fréquents de se "libérer"!

    Après près de 2 heures de progression lente (de l'ordre de 10 km/h), on décide de revenir sur nos pas et de revenir jusque Ioanina pour prendre ensuite la direction Est vers les météores via Metsovo où nous faisons une halte bien méritée et découvrons les délices du yaourt au miel.

    Route impressionnante et magnifique par le col de Katara

    Pour la nuit, tentative de stationnement sur le parking du Grand Météore malgré le panneau "No camping", mais une voix puissante venant du monastère, puis la visite d'un gardien nous incite à nous éloigner de quelques centaines de mètres, sur un dégagement au bord de la route.
    Vendredi 22/07

    Les météores


    Direction Halkidiki
           Matinée consacrée à la visite de 3 monastères : Le Grand Météore, Varlaam et Roussanou (le plus petit, mais le plus charmant)

    Après-midi, route vers la région de Halkidiki, à l'Est de Thessalonique.


    Nous avions prévu de passer la nuit dans Thessalonique, près de la Tour Carrée pour visiter le musée archéologique demain matin, mais devant l'impossibilité de trouver un parking avec emplacement libre, nous décidons de continuer notre chemin.

    Circulation intense (vendredi soir) sur la 4 voies (encore en construction) au Sud-Est de Thessalonique, en direction de Cassandra. Nous sommes impressionnés par la présence de nombreux camions de dépannage/remorquage et d'ambulances sur le bas-côté qui attendent les clients !

    Nuit à Nea Kalikratia, sur un terrain herbeux devant quelques habitations en bord de mer, à quelques centaines de mètres à l'Est du camping Aegas (plein et bruyant) - Robinet d'eau presque face au camping.

    A 21:30, coups à la porte : une femme et son garçon nous apportent tomates et poivrons ! … nous terminons la soirée avec eux dans le CC où ils nous font visiter la Grèce sur fond de carte routière …
    Samedi 23/07

    Sithonia

           Nous faisons le tour de la presqu'île de Sithonia - Très sauvage, route et paysages magnifiques.

    Nous déjeunons et passons une partie de l'après-midi sur une petite plage dans une crique (Vourvourou).

    Première baignade pour tout le monde

    Nuit à Ouranopoli (terminus avant la zone interdite du Mont Athos), sur un parking situé quelques centaines de mètres après la place centrale et l'embarcadère.

    Nous y faisons la connaissance de camping-caristes bordelais avec lesquels nous passerons la journée de demain.
    Dimanche 24/07

    Mont Athos

           Matinée consacrée à une promenade très agréable en bateau jusque l'extrémité de la presqu'île du Mont Athos (3 h de promenade - 4000 drachmes), en longeant la côte à une distance d'environ 500 m (à cause de la présence de femmes à bord !). Magnifiques monastères, certains en cours de restauration. Pendant le trajet, 2 moines accostent en barque pour officier une messe avant de repartir.

    Petit déplacement sur une plage à environ 2 km avant Ouranopoli, et après-midi consacré à la baignade, sieste et jeux (les bordelais rencontrés la veille nous apprennent les règles du Backgammon, jeu "national" pratiqué par les Grecs)

    Nuit sur la plage.
    Lundi 24/07

    Le Pélion

           Retour vers le Sud, direction le Pélion (compter environ 6 heures de route pour rejoindre Volos). Grosse chaleur (il subsiste encore néanmoins quelques traces de neige sur le Mont Olympe) - les petits brumisateurs d'eau que nous avions amenés s'avèrent très utiles et agréables.

    Baignade (Gaétan étrenne ses nouvelles palmes) et nuit à l'extrémité de la place de Kata Nera au Sud de Volos (à proximité d'un établissement de vacances militaire)
    Mardi 25/07

    Le Pélion
           On suit la côte Ouest du Pélion jusque Afissos, puis on traverse la presqu'île par des routes de montagne très pittoresques (avec fontaines et sources pour le ravitaillement en eau) pour atteindre le village de Horefto (avant Zagora) sur la côte Est.

    Baignade, petite taverne en bord de plage (ou l'on découvre l'Ouzo, les kalamarias et la moussaka) et nuit tranquille sur un parking côté port de Horefto.
    Mercredi 26/07

    Le Pélion

    Galaxidi

           Poursuite de la traversée du Pélion, par la visite de charmants villages de montagne tels que Zagora ou Makrinitsa (adorable village avec une place ombragée par de très vieux et immenses platanes - Ouzo)

    Puis route vers le Sud : Delphes, Itea et Galaxidi. Baignade et balade dans la petite ville et le port de Galaxidi avant de retourner vers Delphes afin de parcourir le site dès l'ouverture pour éviter les grosses chaleurs et les nombreux visiteurs.

    Nuit à Delphes, à la sortie de la ville (côté Est), sur le parking en bordure de route situé juste à l'entrée du musée archéologique (nuit calme - un seul autre CC)
    Jeudi 27/07

    Delphes

           On a mis le réveil à sonner (ce qui à l'heur de déplaire fortement à Gaétan!) pour commencer la visite du site de Delphes dès 7:45, par le petit temple de Thallas (dédié à Athéna), un peu en contrebas, près du gymnasium (fermé). Poursuite dans les superbes ruines de Delphes (magnifique Stadium, très beaux temples) avant les grosses chaleurs de la journée (il fera près de 44° dans la journée), pour finir par le musée.

    Dans le milieu de la matinée, en plein milieu de l'Allée Royale, nous avons l'énorme surprise de tomber nez-à-nez avec d'anciens amis, perdus de vue depuis quelques années. Petit resto ensemble, avant de nous séparer pour reprendre chacun notre chemin.

    Dans l'après-midi, visite du magnifique monastère de Ossios Loukas (Saint Luc) à l'Est de Delphes avant de regagner vers le sud par une très belle route de moyenne montagne (et la traversée de ruelles étroites dans les villages) la côte nord du golfe de Corinthe

    Nuit sur la plage de Paralias (robinet d'eau et toilettes)
    Vendredi 28/07

    Cap Sounion

           Direction le Cap Sounion par Thiva puis l'autoroute (gratuit) d'Athènes. Traversée laborieuse de la banlieue d'Athènes et arrivée à Sounion en début d'après-midi. Visite du joli temple de Poséïdon à Sounion et arrêt sur une petite plage sympa en remontant vers Athènes (juste derrière la première pointe après Sounion - plage de Legrena ?).

    Baignades et nuit sur la plage
    Samedi 29/07

    Athènes
           Remontée vers Athènes par la côte, et petit tour au Pirée pour admirer les yachts de milliardaires. Un peu déçus car nous en avons vu très peu (la majorité était parti en mer pour le week-end ou les vacances)

    Traversée d'Athènes sans problème vers 13:00 (c'est le week-end) : faible circulation et pollution supportable, malgré la forte chaleur.

    Pour une fois, nous irons au camping pour 2 nuits, afin de ne pas nous stresser avec le CC dans Athènes : le "Athens Camping" à quelques km à l'ouest d'Athènes (4 ou 5), sur la route de Corinthe - Tarif : 6900 drachmes (138 F) par nuit pour l'emplacement CC + 3 personnes + électricité. On en profite pour faire la lessive, les vidanges et le plein d'eau. Juste à la sortie du camping passent les lignes de bus A15 et B15 qui nous déposent à 1/2h à pied de l'acropole et de Plaka.

    Quelques achats souvenirs dans Plaka, puis taverne avant le retour au camping (dernier retour des bus : 23h. Après, prendre un taxi, mais au tarif de nuit … attention aux arnaques du genre substitution de billets : on paie avec un billet de 10000 drachmes, le chauffeur se retourne pour prendre ses billets pour rendre la monnaie, et vous remet sous le nez un billet de 1000 drachmes en assurant que vous vous êtes tromper …)
    Dimanche 30/07

    Athènes
           Journée à Athènes : on arrive pile à 11:00 devant le monument du soldat inconnu pour assister à la cérémonie spéciale de la relève de la garde des Evzones. Ceux-ci font le plus grand effet à Gaétan, puisqu'il faudra revenir leur rendre visite 2 autres fois dans la journée!

    Puis, toujours pour Gaétan, on sacrifie au rituel MacDo, comme on le fait (1 fois - et une seule) à chaque voyage à l'étranger (plutôt bonne impression pour la propreté et le buffet de salade)

    Après-midi : montée à l'Acropole et visite du site - Assez forte chaleur, légèrement tempérée par une brise.

    Pour le marché aux puces (à proximité de Plaka et de l'Acropole), prévoir la visite plutôt en matinée car les échoppes ferment de bonne heure l'après-midi.

    En fin de journée, nous rejoignons des amis grecs commerçants à Plaka qui nous font découvrir maintes spécialités culinaires de leur pays dans un petit restaurant les pieds dans l'eau (on y goûte pour la première fois de l'espadon grillé -swordfish- ex-cel-lent!), avant de terminer dans un glacier pour y déguster divers desserts et glaces (dont une glace au mastic)
    Lundi 31/07

    Cap Heraion (Ireo)
           Grasse matinée au camping.

    Puis vers 13:00, départ vers Corinthe. Aller-retour au-dessus du canal et direction le cap Heraion vers le Nord via Loutraki. A la pointe Heraion, adorable port minuscule avec les ruines d'un ancien temple.

    Baignade (attention aux oursins) et nuit sur une petite plage située sur la rive Ouest du "lac" de Vouliagmenis (il s'agit en fait d'une crique fermée, et communiquant avec la mer par un simple chenal), à proximité d'une location de pédalos, juste avant la route qui mène à la point Héraion.
    Mardi 01/08

    Mycènes


    Acrocorinthe

           Route pour Mycènes par l'autoroute de Corinthe à Tripoli (1200 drachmes)

    Visite du site de Mycènes - un peu décevant : mises à part la célèbre porte aux lions et la tombe d'Agamemnon, il ne reste que des champs de pierres et quelques délimitations au sol de temples et bâtiments divers – ce n'est pas notre truc.

    L'après-midi, retour vers le nord et montée au sommet de l'Acrocorinthe, d'où l'on découvre depuis le temple d'Aphrodite une vue panoramique 360° époustouflante. Fontaine d'eau au début de la montée.

    De là, nous rejoignons la côte est et passons la nuit sur le petit port adorable de Nea Epidavros.
    Mercredi 02/08

    Epidaure

    Ermioni
           Le matin, visite du site d'Epidaure, et en particulier de l'amphithéâtre merveilleusement conservé.

    Puis direction la presqu'île de Méthana avec baignade sur une grande plage à l'entrée (côté nord) de la presqu'île (la ville de Méthana en elle-même présente peu d'intérêt. Par contre la corniche pour y arriver est de toute beauté). Nous poursuivons jusqu'à Ermioni par une route offrant des vues magnifiques, en particulier sur l'île de Poros.

    Nuit à Ermioni : c'est une charmante ville construite sur une pointe de terre orientée vers l'est, avec une façade (avec port) côté Nord et une façade (avec port) côté Sud. Nous nous sommes d'abord installés côté Sud, mais l'activité nocturne (bars, clubs, tavernes …) à partir de 23:00 nous ont fait nous replier par l'extrémité de la pointe sur le grand parking du marché à l'entrée de la ville côté Nord (Attention : le marché a justement lieu le jeudi matin !, et si l'on y dort d'un sommeil trop profond, on risque de se faire encercler à partir de 6:00 du matin par les étals des marchands ! On a juste eu le temps de retourner à l'emplacement initial côté Sud -redevenu calme- pour y terminer la nuit !)
    Jeudi 03/08

    Ermioni
           On en profite justement pour faire un tour de marché et s'approvisionner en produits régionaux.

    Peu de route aujourd'hui, tout le monde respire. Nous passons une bonne partie de l'après-midi sur une plage au sud de Kranadi où Gaétan s'éclate pendant des heures dans l'eau.

    Nuit très tranquille sur un front de mer (plage de Paralia Irion, près du village d'Iria au sud de Napflio) - Nombreux robinets d'eau tout le long de la plage.
    Vendredi 04/08

    Napflio

    Leonidio
           Direction Napflio (Nauplie) - Grand parking sur le port. Visite de cette très jolie petite ville avec ses ruelles perpendiculaires étroites et ombragées. Ouzo en terrasse.

    L'après-midi, route vers le sud, en direction de Leonidio, ville ayant la réputation d'être très difficile à traverser, du fait de l'étroitesse de ses ruelles. En venant du nord, on peut éviter une grande partie de la traversée en prenant à gauche, quelques km (2 ou 3) avant la ville, la direction de la plage de Lakkos, à travers les plantations de citronniers, puis, à Lakkos, la direction (à droite) de Plaka par des petites routes (également étroites) et le lit d'une rivière à sec.

    Baignade et nuit sur le devant de la plage de Plaka.
    Samedi 05/08

    Kosmas

    Githio
           De Plaka, nous prenons la route directe vers Leonidio. Celle-ci aboutit presque en sortie de ville et permet ainsi d'éviter la traversée.

    En quittant la ville en direction de Githio, nous nous arrêtons d'abord pour visiter le magnifique monastère d'Elonis, peut-être encore plus beau que ceux des Météores, puis à Kosmas pour le traditionnel Ouzo sur la petite place ombragée de l'église (traversée délicate du village, et stationnement difficile, mais endroit adorable), puis à Geraki (petit village traditionnel), enfin à Githio, petite ville et port sympathique (stationnement côté sortie sud de la ville).

    Baignade, taverne et nuit sur la grande plage de Mavrovouni au Sud de Githio.
    Dimanche 06/08

    Monemvassia
           Grasse matinée - on flémarde : baignade, chaise longue…

    En milieu d'après-midi, direction Monemvassia (route très bonne et presque plate !) où nous allons nous poser et passer quelques jours en compagnie d'amis Français séjournant dans la région pendant l'été

    Nous trouverons un petit espace dans un virage de montagne pas trop pentu et juste suffisant pour stationner le CC à proximité de leur habitation, et d'où l'on découvre une vue superbe sur la mer et le rocher de Monemvassia.

    Ouzo traditionnel, puis taverne sur la côte.
    Lundi 07/08

    Monemvassia
           Après-midi 4x4 par les pistes de montagne pour Neapoli - Baignade puis Ouzo.

    Sur le retour, repas dans une taverne traditionnelle dans le petit village d'Elliniko.
    Mardi 08/08

    Monemvassia
           Descente du CC jusqu'au parking à l'entrée du rocher de Monemvassia (robinet d'eau sur le parking Sud), puis découverte de la citadelle et de ses ruelles fleuries, et grimpette jusque l'église d'Aghia Sophia au sommet du rocher.

    On ramène le CC dans une petite crique au sud de la ville pour ne pas participer au rideau de CC sur le parking de Monemvassia.

    Petite sieste à la maison puis baignade, ouzo et taverne pour la dernière soirée ensemble.
    Mercredi 09/08

    Mistra
           Direction Sparte pour trouver un garage susceptible de changer les plaquettes de frein AV du CC (le voyant d'usure est allumé depuis quelques jours). Elles sont effectivement bien usées (coût : 700 F, pas de facture).

    En milieu d'après-midi, visite (environ 3 h) du site de Mistra : impressionnant - à voir absolument.

    Pour la nuit, retour sur la côte, sur la plage de Mavrovouni au sud de Githio (idem au Sa. 05/08)
    Jeudi 10/08

    Le Magne
           Après une baignade matinale (le terme est peut-être un peu abusif !), en route vers la péninsule centrale du Magne (attention : les stations-service y sont rares - prendre ses précautions) - Petit arrêt pique-nique sur le petit port charmant de Kokkala (attention, la descente est étroite, et il vaut mieux partir en reconnaissance à pied pour s'assurer que des véhicules en stationnement n'encombrent pas le passage - et on croise les doigts pour la remontée!)

    On traverse alors des paysages lunaires de montagnes sans végétation, époustouflants de beauté, et malheureusement dévastés par les incendies de juillet, ce qui leur donne un aspect encore plus fin du monde. A voir absolument, le petit village abandonné de Vathia en allant vers la pointe sud.

    Nous poursuivons jusque Porto Kagio à l'extrémité de la péninsule. Repas poisson (espadon, octapus …) à la taverne Porto et nuit sur le petit parking à l'extrémité du port.
    Vendredi 11/08

    Le Magne

    Koroni
           Poursuite du tour de la péninsule du Magne en remontant sur Areopoli. La côte Ouest nous semble moins sauvage et pittoresque que la côte Est.

    A midi, baignade et pique-nique sur la plage de Limeni, peu après Areopoli. Dans l'après-midi, nous remontons tranquillement vers Kalamata tout en recherchant une petite plage sympathique pour passer la nuit (Kardamili, Avia …) - Recherche infructueuse. Nous décidons alors de passer au delà de Kalamata. On trouvera bien un coin pour se poser sur la côte. Mais la nuit tombe, et nous ratons Petalidi où on était sensé trouver quelque chose. Nous irons donc jusque Koroni ! Juste avant, nous tentons -de nuit- une descente vers la côte par un chemin bordé d'oliviers, vers Aghia Triada, mais celui-ci devient vite impraticable, et nous devons rebrousser chemin. Dernier recours : le port de Koroni, que nous n'atteindrons jamais, la circulation dans les ruelles étroites de la ville étant trop intense (accès à ne tenter qu'aux heures creuses de la journée, surtout pas en soirée). Ce n'est qu'au prix d'un demi-tour périlleux, au cm près sur une mini-place de la ville et en pleine circulation que nous retrouverons l'entrée de la ville vers 22:30, et que nous serons heureux de nous réfugier au camping de Koroni ! (5500 drachmes). Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, nous en profiterons pour faire les lessives, les vidanges et pleins …
    Samedi 12/08

    Lumbago

    Pilos

           Nuit calme au camping. Au lever, maman chahute avec Gaétan. Et pan ! le lumbago !

    Arrêt baignade / pique-nique (çà devient une habitude) sur la plage de Lambes, quelques km au sud, avant Methoni.

    Cà va (et çà fait) de plus en plus mal pour maman. On finit au "Health center" de Pilos (près de la prison - Attention, ne pas se tromper de porte !), puis à la pharmacie. Remède : un anti-inflammatoire Voltaren, un des seuls médicaments à ne pas figurer dans la trousse à pharmacie qui nous accompagne (donc à approvisionner pour les prochains voyages !)

    Nous n'irons pas plus loin et passerons la nuit (après repas dans une taverne sur le port !) sur le parking du port de plaisance, à l'Est de la ville (le stationnement de nuit n'étant pas autorisé sur le parking central de l'embarcadère)
    Dimanche 13/08

    Kalo Nero

           On remonte tranquillement le long de la côte, en évitant les bosses, les creux et les saignées dans la route!, et on s'arrête de bonne heure sur la plage de Kalo Nero (au nord de Kiparissia) pour y passer l'après-midi et la nuit (s'assurer que le bar-club situé à l'extrémité nord de la plage n'est pas ouvert le soir, sinon l'expérience montre qu'il peut être très bruyant à partir de 23:00)
    Lundi 14/08

    L'Arcadie
           Route pittoresque à travers l'Arcadie, de Tholo à Olympie : Bassae (ou Vassae - temple consolidé et protégé des agressions du climat par une bâche, en bon état), Andritsena (beaucoup de charme avec ses magasins traditionnels - repas souvlaki dans un petit resto populaire), Karitena, Stemnitsa, Dimitsana, Langadia …

    (Attention : les stations-service y sont rares - prendre ses précautions)

    Tous ces petits villages de montagne présentent de grandes difficultés de stationnement et ne possèdent pas de parking plats et suffisamment en retrait pour y passer la nuit.

    Nous irons donc jusqu'à Olympie et passerons la nuit juste à la sortie de la ville, sur un petit parking très tranquille situé près de la gare (pas de trains la nuit), à une centaine de m sur la droite après l'église d'Olympie.
    Mardi 15/08

    Olympie
           Nous sommes réveillés vers 7:30 par un haut-parleur fixé sur l'église et diffusant la messe orthodoxe !

    Le matin, visite du site d'Olympie et du nouveau musée (gratuits aujourd'hui - peut-être pour le 15 Août, jour férié ?). Gaétan nous sert de guide : il n'a pas tout oublié de son programme d'histoire de l'année passée !

    Nous passerons l'après-midi sur la partie la plus septentrionale du Péloponnèse, à l'ouest de Vartholomio), dans l'eau et sur la plage de Kalamia (environ 1 km sur la droite en arrivant sur la côte).

    Des enseignes précisent que le stationnement de nuit y est interdit (plusieurs CC semblent pourtant installés pour la nuit), aussi ne prendrons-nous pas le risque de nous faire expulser et nous dirigeons-nous quelques km vers le nord, sur la plage de Killini (ne pas aller sur le parking de l'embarcadère) où nous passerons une nuit très calme, après avoir, pour une dernière fois, dégusté les principales spécialités de la cuisine grecque (Ouzo, vin blanc local, octapus, kalamaria, petites fritures, moussaka, fromage frit, yaourt au miel ……!).
    Mercredi 16/08

    Patra


    La traversée pour l'Italie
           Dernière matinée en Grèce. Nous en profitons pour faire quelques derniers achats à Patra (une grosse potiche en terre qui fera le voyage du retour sous la dînette du CC, bloquée par le pied de la table ! , quelques pots de miel, du yaourt et bien sûr la traditionnelle bouteille d'Ouzo), ainsi que le plein de carburant, le gasoil étant moins cher ici (environ 4,50 F) qu'en Italie (environ 5 F).

    Nous ferons la traversée de Patra à Ancôna à bord du Ferry (plus de 20 heures de voyage) en compagnie de nos amis français, également de retour, que nous retrouvons sur le parking de l'embarcadère (la bouteille d'Ouzo achetée quelques heures plus tôt à Patra n'ira pas jusque l'Italie !)

    Nuit à bord du Ferry (formule open-deck)
    Jeudi 17/08

    En Italie

           Débarquement à Ancôna à 11:45.

    Nous mettrons environ 7 heures par l'autoroute pour traverser l'Italie (environ 630 km) et arriver au sommet du col du Mont-Cenis où nous passerons une nuit fraîche sur les bords du lac, devant un panorama superbe de montagnes enneigées, moins de 30 heures après avoir quitté la Grèce sous une température de 36°. Le contraste est saisissant!
    Vendredi 18/08

    Traversée de la France
           Dernière étape de notre voyage : le retour en Bretagne.

    Distance : 940 km

    Arrivée à Chartres-de-Bretagne à 22:45


    Quelques renseignements pratiques à l'attention des camping-caristes :

               Questions prix :

                   Pour un aller Ancôna (Italie) - Igoumenitsa (Grèce) et un retour Patra (Grèce) - Ancôna (Italie), nous avons payé pour le CC et 3 personnes de l'ordre de 4000 F avec la compagnie Minoan Lines, en période estivale, avec la formule open-deck. Celle-ci nous permet de passer la nuit dans notre CC (pas de cabine à louer) tout en profitant de toutes les facilités à bord. Le parking est ouvert en partie sur la mer, et donc bien ventilé. On y dort très correctement (quelques vibrations, mais pas plus qu'en cabine passager). Il permet de plus un raccordement au réseau électrique 220V, présente plusieurs robinets d'eau, des douches …

                   Le prix des autoroutes en Italie est beaucoup plus faible qu'en France : pour une traversée de près de 600 km, le tarif ne dépasse pas les 200F pour un CC, soit ce que l'on paie pour les 13 km du tunnel du Fréjus ! En Grèce, il y a peu d'autoroutes et quelques 4 voies. Seuls sont payants (mais pas très chers) l'autoroute Corinthe-Tripoli et quelques tronçons entre Larissa et Thessalonique.

                   La conversion des monnaies est simple : pour passer de la monnaie grecque (drachmes) en monnaie française, il suffit de diviser le montant en drachmes par 50 (ainsi, 500 drachmes correspondent à 10 F)

                   Courant été 2000, le prix moyen du gasoil était de 4,50F (selon les stations, il varie de 220 à 235 drachmes le litre) et celui du super de l'ordre de 6F. On trouve du gasoil dans la majorité des stations-service, et celles-ci sont très nombreuses, à l'exception de certaines régions désertiques du Péloponnèse telles que le Magne et l'Arcadie.

                   On peut manger raisonnablement dans un des innombrables petits restaurants (ou tavernes) que l'on trouve dans le moindre village pour environ 50 - 60 F, à condition de ne pas commander de poisson (qui se facture au poids, le kg étant de l'ordre de 200F) - On peut néanmoins s'offrir un petit plaisir de temps en temps avec une bonne tranche d'espadon (swordfish) grillé : excellent !

                   Le coût moyen de la vie semble un peu inférieur à celui que nous connaissons en France, mais il ne faut pas attendre de miracle : la Grèce fait bien partie de la CEE !

               La Grèce est un pays qui se réveille (pour la seconde fois de la journée) à partir de 20 heures. Eviter autant que possible la traversée des petites villes et villages en soirée, car tous les habitants sortent en famille ou installent leurs chaises sur les trottoirs, les placettes ou même dans la rue pour discuter. Vu l'étroitesse des ruelles, il peut alors être extrêmement difficile de circuler, voire impossible si par malheur un autre véhicule se présente face à vous ! Et pas évident de faire des marches arrières ou de trouver un emplacement suffisant pour faire demi-tour !

               La Grèce est un pays recouvert d'oliviers, arbres qui ont la particularité d'être bas et de posséder des branches empiétant largement sur les lieux de passage, surtout à la campagne, et généralement aux endroits où l'on doit croiser un autre véhicule. Alors méfiance, et attention les rayures ! Attention également dans les villes et villages aux petits balcons en encorbellement au-dessus des passages, et à l'étroitesse des rues dans les petits villages ! (mais, malgré les 6,90m de long, 2,32m de large et 3m de hauteur du Laïka, on s'en est toujours tiré, souvent à chaud, et parfois avec quelques frayeurs !!)

               Le ravitaillement en eau pour le CC ne pose aucun problème : il existe souvent une fontaine dans ou à la sortie des villages où les gens viennent avec leurs récipients s'approvisionner en eau. En montagne, on trouve assez fréquemment des sources le long des routes (en particulier dans le Pélion). Les plages également sont très souvent équipées de douches et de robinets d'eau que l'on peut également trouver sur les parkings des lieux et sites touristiques. Enfin, les stations-service sont très nombreuses …

               La Grèce est, avec la France, un des pays d'Europe présentant (proportionnellement) le plus grand nombre de morts sur les routes. Nous n'avons pas vraiment ressenti ce sentiment d'insécurité sur la route et n'avons pas rencontré un seul accident sur les 4000 km que nous avons parcourus en Grèce. Nous avons néanmoins constaté que les Grecs ignorent très souvent que leurs véhicules possèdent des clignotants, mais que par contre, ils font un usage intensif des avertisseurs sonores, soit pour vous prévenir qu'ils vont vous doubler, soit pour vous remercier de les avoir laissé passer, soit pour vous enguirlander ! Et si vous ne roulez pas assez vite, ils sauront vous faire comprendre qu'il faut, comme tout véhicule un peu lent, rouler sur la bande d'arrêt d'urgence, considérée là-bas comme une voie de circulation supplémentaire ! Alors, soyons vigilants, et évitons cette pratique dangereuse, au risque de se faire klaxonner !

               La chaleur : effectivement, il fait chaud en Grèce. Sur les 4 semaines passées sur place, nous avons eu a supporter près d'une semaine (pas en continu) au dessus des 40°. Mais il y a généralement; surtout près des côtes, une petite brise qui fait du bien.
               Le brumiseur (Travl-L-Cool) qui équipe notre camping-car est bien sûr moins performant qu'un climatiseur, mais il permet cependant de gagner quelques degrés à l'intérieur, ce qui est bien agréable lorsque l'on vient de l'extérieur.
               Très agréable aussi, et beaucoup moins onéreux, un petit brumiseur à main (comme ceux que l'on utilise pour pulvériser les plantes). La sensation de fraîcheur persiste le temps que l'eau s'évapore !

               Le camping en Grèce

                   Peu de sites, de plages ou de parkings présentent aujourd'hui des panneaux d'interdiction de camper. Par respect de cette réglementation, nous avons néanmoins toujours cherché à éviter de tels lieux, même si le risque de se faire déloger est faible: nous avons constaté que sur maints de ces endroits, de nombreux CC stationnaient pour la nuit, en particulier sur le parking à l'entrée du rocher de Monemvassia où la densité de CC est une offense à la beauté du site (mais la police y veille de temps à autre !), alors qu'il existe maintes petites criques discrètes et accueillantes à proximité

                   Mis à part le choix délibéré du camping à Athènes (et l'épisode de Koroni !), nous avons toujours, et sans aucun problème passé la nuit dans des endroits charmants pour peu que l'on se donne la peine de chercher un peu, soit en montagne à la sortie des villages, soit sur des parkings de site touristiques (quand on souhaite faire les visites de bonne heure le lendemain matin, c'est la bonne formule pour éviter les grosses chaleurs, et également les cars de touristes), soit sur la côte sur les plages ou dans des petites criques discrètes, à quelques mètres du bord de l'eau, bercés par le bruit des vagues, soit sur les petits ports. - Bref, pas de problèmes pour se poser pour la nuit.

                   Question sécurité, que ce soit dans le nord de la Grèce ou dans le Péloponnèse, nous n'avons jamais ressenti de sentiment d'insécurité (confortés par le fait que nous n'avons jamais été dérangés ou perturbés la nuit), à condition de respecter quelques règles élémentaires consistant à éviter l'isolement, à rechercher le stationnement à proximité d'habitations ou d'autres CC (pas trop !) …

                   A noter néanmoins que depuis quelques années, la proportion d'immigrants en provenance des Balkans et des ex-pays de l'Est de l'Europe devient préoccupante et commence à poser problème

                   Baignades recommandées à tout moment de la journée ! Attention cependant aux oursins qui prolifèrent sur de nombreuses plages. Prévoir des sandales (plastique par exemple) pour les baignades : indispensable


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :