• Un semestre en grèce, live ! la suite (Février)

    Un semestre en Grèce, live !

    la suite (Février)

    Par nina-groupegreece

    Dimanche 1er Février 2009

    On est retournée à Matsi pour me faire une petite bouffe avec les filles, car nous sommes arrivées trop tard pour aller manger au RU...


    Au premier plan à droite, Marie, en bleu, Bushra, et en haut à gauche Philippe, un Allemand fraîchement arrivé. Je devrais trouver une meilleure photo de lui, deux secondes!



    Voilà donc notre acolyte Philipp, en pleine discussion avec Jossiph, qui est germano-grec.

    Ensuite, tout le monde s'est rendu à la fête donnée par deux Français, Skander et Damien, dans leur appartement.


    (Omar, si tu lis mon blog : je trouve que Skander te ressemble un peu => même attitude, même sourire, même gestuelle...)

    L'appartement est vraiment très joli : parquets massifs, agencement original et élégant...
    Mais nos hôtes ont pris quelques libertés avec l'art en personnalisant les oeuvres qui se trouvaient sur les murs.
    Démonstration en images:


    Il fallait y penser...

    Poursuivons notre investigation au coeur des soirées estudiantines Erasmus!

    Il y avait énormément de monde à cette fête:


    Ici, toute une petite troupe, principalement originaire d'Europe de l'Est.



    Voici un petit portrait de groupe, avec, dans l'ordre : moi, Lucie et Olfa.



    Ici: Marie, et Sandra, qui vient de Roumanie.


    Plus la soirée avance, plus on fait n'importe quoi. Me voici donc entre Vincent et...Vincent!



    Et voilà encore Maria, qui me nargue en procédent à ses mélanges sacrilèges... (soupir)


    Bon, je voulais pas mettre cette photo compromettante, mais c'est pour faire plaisir à Marie...Ah la la, ma bonté me perdra...^^



    Me voici donc en compagnie de Louis (alias Sugar), Allemand, de Steven, Anglais, et de Ruth, Allemande. Erasmus, formidable melting pot!


    C'était donc une soirée très agréable, et vu que cette fois je n'avais pas oublié mon appareil photo, je peux vous en faire profiter! Enjoy!

    Mardi 3 Février 2009

    Après moult fêtes, quel plaisir de se reposer un peu en passant du temps à la bibliothèque, en se baladant en ville et en se regardant un bon petit film le soir avec Marie et Jana, une Tchèque très agréable.
    Je ne pense pas vous avoir encore parlé d'elle, la voici donc en photo:



    Nous avons regardé Kung Fu Panda en anglais sans sous-titres. L'avantage des dessins animés est qu'ils sont faciles à comprendre. Néanmoins, ça permet de faire des progrès!

    Voilà pour les niouses récentes!

    Demain, nous aimerions bien aller à la plage, mais aujourd'hui, le temps est franchement moyen...et s'il n'est pas mieux demain...ça sera loupé!

    Samedi 7 Février 2009

    Hier soir, une bonne partie des étudiants de Matsi sont sortis faire la fête en boîte, mais Marie, Radan (Rép. Tchèque) et moi avons choisi de ne pas y aller pour pouvoir nous lever tôt ce matin. Nous avions envie d'aller à la plage!

    Après quelques hésitations, nous décidonc de prendre le bus n°2 en direction d'IKEA, puis nous sommes descendus à Voulgari pour prendre le bus n°36, et arriver à une espèce de gare routière. Nous avons dû choisir au hasard une plage, car le prix était différent.
    Finalement, nous avons opté pour Kallithea.


    Nous avons un peu exploré les environs...avant de jeter notre dévolu sur une délicieuse plage de sable blanc...J'ai pense à vous, mes chers amis, et j'ai pris une petite vidéo souvenir:

    Nous avons occupé notre après-midi de façon très agréable entre amusement, bronzette et visite.



    Les doigts de pied en éventail...


    Me voici, avec mes deux chers acolytes faisant des pâtés...




    Tadam!!! Et voilà le résultat...


    Lézardage intensif...

    Et ensuite, nous avons visité Kallithea, pour trouver une chambre pas chère pour la nuit!

    On a trouvé une piaule sympa chez une dame très agréable, pour 10€ par personne. Vive le hors saison!


    Derrière nous: entrée et kitchenette. A droite, le grand lit pour Marie et moi, et à gauche, le petit lit pour Radan...
    La photo est prise depuis un grand balcon...Super!


    Alors:

    Nous avons fait rapidement quelques courses au supermarché (càd une superette) du coin. Les courses sont toujours aussi chères ici...(soupir!)

    Et nous sommes allés, après une douche bien méritée, déguster des giros...Je suis tombée amoureuse d'un chaton à qui j'ai donné de toutes petites miettes de viande qui restaient dans le papier...Il était si adorable, doux et ronronnant...il m'a fallu un monstrueux courage pour ne pas le ramener avec moi...Il me manque maintenant, snif...

    Et sinon, nous avons profité de la beauté nocturne de la plage...Formidable moment de discussion et de partage, en petit comité, à la lueur de la lune.

    Nous avons ensuite dormi dans notre palace 4 étoiles, mais la nuit pour moi ne fuit pas très bonne, bien que rétrospectivement amusante! J'ai dormi dans le grand lit à côté de Marie, qui nous a encore sorti une petite crise de somnambulisme de derrière les fagots.
    Elle s'est mise à parler en anglais pendant la nuit...puis à faire des bruits étranges...puis à gigoter. Je pense qu'elle regardait l'heure tardive sur son portable...

    Or, en réalité, elle a simplement mis son réveil à 8h...un dimanche matin...Eh oui, eh oui...

    Mais finalement, ça n'est pas plus mal, car nous voulions profiter de notre journée au maximum!

    Nous avons donc entrepris de petit-déjeuner...ce qui ne fut hélas pas une mince affaire, du moins pour moi. Explications en vidéo.

    oici mes compères, attablés devant le petit déjeuner...caressés par le soleil matinal sur le beau balcon de notre petit appart. Hmmm que c'est bon le soleil!




    Voici encore une vue de Kallithea, prise pendant notre promenade matinale...




      Après une pause déjeuner bien copieuse, nous avons attendu l'arrivée du bus:



    Et nous nous sommes arrêtés en chemin pour visiter:






    Nous sommes ensuite allés nous baigner une ultime fois...avant de reprendre le bus et de rentrer tranquillement à Matsi, le sourire aux lèvres et la tête pleine de souvenirs...

    Lundi 9 Février 2009...


    Je me lève tranquillement, et je vaque à mes occupations avant de me rendre à mon premier cours, qui sera en français, et concerne la protection sociale.
    Nous n'étions que 6, ce qui est dommage, mais le cours, s'il se maintient vu le peu de participants, devrait être vivant et intéressant!
    Mais ça n'était qu'une toute petite présentation, et l'on ne peut pas dire que la rentrée ait réellement commencé.

    Nous avons eu également le cours de comparative law, qui semble intéressant, et notre professeur ne parle pas trop vite, ce qui devrait pouvoir nous permettre de suivre sans trop de difficulté.

    Je suis presque la seule à prendre mes cours sur ordinateur, c'en est presque gênant! Mais je préfère!

    Et sinon, j'ai passé la soirée bien sagement sur internet et au téléphone. Je ne suis pas sortie car je suis malade.



    Mardi 10 Février 2009...

    Aujourd'hui, à 10h, nous avons assisté au cours de droit européen de la concurrence (european competition law), dans une salle toute petite. Là, on peut dire que la rentrée a réellement eu lieu, dans la mesure où le cours a effectivement commencé, et que notre professeur parlait à une belle vitesse!
    Néanmoins, je compte confirmer mon inscription, car ça a l'air d'être intéressant.

    Toutefois, pour nous délasser de tant de contorsions intellectuelles, nous avons organisé une après-midi entre juristes, qui fut tout à fait charmante, et que je vais vous conter dans mon article suivant!

    Mardi 10 Février 2009, 15h

    Complètement exténués par l'extraordinaire effort intellectuel fourni dans la matinée, nous avons grand besoin de détente pour requinquer nos pauvres neurones asphyxiés, à grand renfort de soleil et d'air marin. Il n'y a rien de plus sain.
    C'était de toutes façons une nécessité médicale absolue!

    Voici quelques extraits de notre petite odyssée:


    Ici, notre Lucie nationale, toujours joyeuse, motivée et pleine de bonnes idées!



    Voici le bateau reggae qui nous a embarqués sur la mer Egée...


    Et l'un des vieux loups de mer qui nous ont accompagnés...Je l'ai pris en photo car il a vraiment le profil: visage tanné par le soleil, barbe apparente, cheveux longs...et surtout, ZE pull à rayures façon Jean-Paul Gaultier...Il ne manquait plus que le petit képi à pompon rouge pour finir le tableau...J'aurais trouvé ça marrant, moi...^^



    Voici la proue de notre bateau, battant pavillon jamaïcain, voguant vers des contrées inconnues...
    (musique de fort Boyard en fond sonore...)

    Et là, c'est moi qui vais vous faire une petite présentation vidéo de notre long et coûteux périple...^^
    :





    Marie et moi, toutes heureuses de notre petit tour et du beau soleil...



    Une partie de notre équipe, dont Eva, Satu (Finlandaise), Joanna, Olfa, et Vincent (derrière le poteau, pour ceux qui ont une bonne vue...)


    Petite escapade sur une île!

    Mercredi 11 Février 2009...

    Petite soirée chez de jeunes Hongroises...C'est là que Marie et moi retrouvons Radan, notre fidèle ami Tchèque, pour disucter de notre projet de voyage sur l'île de Thassos.
    C'est tout le charme d'Erasmus, avec ses sorties quasi-improvisées!

    Il est une heure du matin, et on prévoit de partir le jour même à 9h pour Thassos...
    La nuit va être courte!
    Mais peu importe! Avant de rentrer pour Matsi, nous refaisons un petit tour sur le beteau reggae, de nuit, ce qui est également magique, mais je n'ai malheureusement pas mon appareil photo avec moi tout le temps!


    Jeudi 12 Février 2009...

    Poursuivons la narration de notre odyssée insulaire:

    Tout se déroule à merveille le matin, et nous attrapons le bus 31 à Kamara, pour nous rendre à la station KTEL. Nous arrivons tout juste à 10h40 pour le bus de 11h...histoire de se poser tranquillement à la gare, d'acheter ses tickets de bus jusqu'à Kavala...Heureusement que tout le monde ou presque baragouine plus ou moins l'anglais en Grèce!

    Nous embarquons comme prévu à 11h dans le bus, Radan, Marie et moi, accompagnés par une nouvelle venue, Eve, une Hongroise. Nous pensions être plus nombreux, car beaucoup de gens avaient envie de venir, mais...tout le monde s'est désisté!
    Pas grave!

    Après 2h30 de bus, nous arrivons à Kavala.
    A ce moment, Radan et Eve nous font part de leur souhait de prendre un autre bus pendant 45 minutes pour aller à Karamote et attraper un bateau moins cher pour Thassos...
    Marie et moi n'étions pas franchement ravies de cela, car on ne savait rien des prix pratiqués à Karamote au niveau des bateaux, et se taper près d'une heure de bus (payant), pour n'être pas sûres de faire des économies au final n'avait rien de très engageant.
    Finalement, tout le monde s'est décidé à prendre le bateau depuis Kavala, car le billet était à 5€, comme pour les enfants, ce qui est raisonnable.



    Après une quarantaine de minutes passées dans le bateau, nous arrivons à la ville, ou plutôt au village principal de Thassos, que nous parcourons gaiement tous ensemble pour nous trouver une petite plage sympa, d'autant que le soleil commençait déjà à décliner, et une chambre pas chère pour la nuit!





    Côté plages, j'avoue avoir eu du mal à cacher ma déception, car il faut honnêtement admettre que les plages de Thassos sont moches et sales...A déconseiller donc, pour ceux qui ne rêvent que de buller sous les cocotiers!

    Malgré cela, nous poursuivons nos investigations dans les environs de notre point d'arrivée, et escaladons les rochers escarpés, avides paparazzis des beautés de la nature que nous sommes! Nous avons pris quelques clichés intéressants, dont je vous ferai part dès que nous aurons centralisé tous les quatre les photos prises à Thassos.


    Voici une petite vue d'un site archéologique, non loin de l'hôtel:



    Et ensuite, nous finissons par trouver un hôtel pas cher, l'hôtel Lena, tenu par une ancienne New-Yorkaise. Comme quoi le monde entier vit à Thassos!
    Cela nous arrangeait bien, car nous n'avons logiquement pas eu de problème à communiquer avec elle en anglais!
    En outre, nous avons obtenu une chambre pour 4, pour 30€...ce qui ramène le prix à 7,5€ par personne...Le même prix que Matsi...avec une vraie salle de bain en prime!
    Mais c'est vrai que...si on avait pu avoir autre chose que de l'eau glacée pour la douche, j'aurais apprécié. Je me suis contentée de rapides ablutions la plupart du temps...et ai savouré la seule douche chaude que j'ai pu avoir, avec une délectation exacerbée!
    Comme quoi des conditions de vie spartiates nous apprennent à apprécier jusqu'aux plus petits détails de notre confort moderne...Traitement de choc pour les gens blasés!

    Ce soir-là, nous nous sommes promenés sur le rivage et avons dîné tous les quatre au restaurant Simis, pour une somme encore très modique, 4,5€ par personne...le hors saison a vraiment du bon.
    Bien sûr, le dîner, très bon, n'était pas très copieux, mais cela suffisait pour la soirée...

    (photos à mettre)

    Nous sommes rentrés à l'hôtel pour chercher les bières que nous avions déposées dans notre frigo, et aller les savourer au bord de la mer.
    Mais on ne les a pas laissées suffisamment longtemps au frais, et je n'ai pas aimé, j'en ai bu à peine deux gorgées. La Mythos tiède a un goût de vieille serpillière.

    Cependant, en contrepartie de la dégustation ratée de Mythos, nous avons eu des conversations très intéressantes et longues...Finalement, quand on a vraiment des choses à se dire, l'anglais revient très vite!

    Ensuite, nous sommes tous retournés à l'hôtel pour passer une bonne nuit...



    Vendredi 13 Février 2009...

    Le réveil se passe tranquillement...quand tout à coup, je sens des démangeaisons sur mon visage...
    Me levant...Je vais me regarder dans le miroir...pour constater qu'une tribu de moustiques avait dessiné la plus exquise des constellations sur mon visage, grâce à huit magnifiques piqûres...
    Je pense lancer des avis de recherche pour les retrouver et me venger...

    A part cela, nous avons bien pris notre temps pour petit-déjeuner, et sommes descendus assez tard de la chambre.

    Que c'est dur de se lever!!





    Nous avons discuté avec la fille de la patronne, qui nous a indiqué ce qu'il y avait "à voir" sur l'île de Thassos...mais tous ces éléments étaient disséminés deci-delà sur l'île, qui fait 100km de périmètre.
    Nous avons donc choisi de louer une voiture pour visiter, car nous ne voulions pas être tributaires des bus. En outre, cela aurait été financièrement moins intéressant.

    Une heure plus tard, nous voici en possession de la voiture, et en route pour découvrir la partie est de l'île. Nous nous arrêtons tout d'abord dans un petit bourg sympathique, dans lequel nous avons pris quelques photos, et chipé de belles grappes de raisin bien mûres...Un délice d'arômes et de sucre...Il était bien meilleur que celui de la cantine!

    Suite à cette petite escapade, nous remontons en voiture pour nous rendre à la Golden Beach. Nous avions  d'autant plus envie de nous baigner que la plage d'hier ne l'avait pas permis!
    Mais quand nous nous sommes approchées...nous avons cru à une erreur! Le sable était moche et sale, la plage était jonchée de vieilles algues, et cerise sur la gâteau: les guêpes y étaient encore plus nombreuses que sur la plage de la veille!





    Marie et moi nous sommes contentées de rester sur des transats à lire tranquillement, tandis que nos deux acolytes ont trouvé le courage d'aller faire trempette...



    Mais tout passe toujours mieux avec une petite bière, n'est-ce pas? ^^ Prenez la vie du côté Mythos...



    Suite à ces aventures maritimes, nous sommes remontés en voiture afin de poursuivre notre périple en direction d'un site archéologique tout à fait charmant, situé plus au sud de l'île.
    Ce site valait le coup d'oeil, et nous avons pris plaisir à le visiter!




    Mais non! Bande de belettes!! Ca c'est Delphes! C'était pour voir si vous suiviez! ^^ :-p


    Voici le site en question.
    Bien sûr, ce n'est pas aussi grandiose que Delphes, mais ça n'en demeure pas moins intéressant. Modeste mais non dénué de charme.








    Nous avons beaucuop apprécié notre petite balade au milieu de ces ruines blanches, érigées dans un cadre si verdoyant, au milieu d'oliviers et de pins maritimes, particulièrement odorants.





    Ensuite, nous nous sommes dirigés vers un monastère. Nous ne savions pas que c'était un monastère féminin.




    Nous avons dû, en entrant, enfiler des atours particuliers pour visiter, comme vous pourrez le constater quand j'aurai récupéré les photos.

    C'était un magnifique monastère de style néo-byzantin (d'après notre docteur ès archéologie Radan). Mais je l'ai cependant trouvé trop "neuf", entièrement refait, pour ne pas dire fait...il manquait d'autenticité. Mais la vue depuis cet endroit était à couper le souffle...Et c'est la première fois que je me dis qu'il doit faire bon être bonne soeur ici. Mais juste pour la vue, soyons clairs! :)

    Nous avons ensuite fait quelques courses sur le chemin du retour, et bu un coup sur la plage tous ensemble, peu après le coucher du soleil. Après une bonne conversation, nous sommes rentrés à notre point d'attache pour manger un petit morceau, rapidement...et aller nous coucher, car nous voulions nous lever plus tôt le lendemain, pour profiter de la voiture, que nous devions rendre pour 14h.



    Samedi 14 Février 2009...


    Nous ne sommes pas partis aussi tôt que nous l'aurions voulu, mais qu'importe! Nous avons cette fois visité la partie ouest de l'île, et après avoir allègrement sillonné l'intérieur de l'île à la recherche d'un monastère introuvable que nous avons fini par trouver et visiter, nous sommes allés rapidement faire un tour sur une plage de semi-gravats en vue d'aller se baigner, mais il faisait trop froid, et seul le vigoureux mâle de l'expédition eut le courage de s'y risquer.

    Ensuite, nous avons, après quelques aléas, fini par retrouver l'agence de location, devant laquelle nous avons déposé la voiture. Nous devions nous dépêcher, car nous devions prendre le dernier bateau de retour Thassos-Kavala à 15h15.

    En fin de compte, seules Marie et moi sommes rentrées, car Radan et Eve voulaient rester encore un peu sur Thassos.

    Arrivées in extremis à Kavala pour le bus de 16h, nous sommes rentrées à Matsi aux alentours de 19h.

    Je me suis préparée rapidement pour aller à l'anniversaire de Daniel, un Hongrois. La fête était sympatique, mais ces jours d'exploration de Thassos m'avaient quelque peu éreintée, et j'ai quitté la soirée aux alentours d'une heure du matin, pour me plonger dans les bras de Morphée.

    Dimanche 15 Février 2009...

    Journée tranquille à l'horizon. Je me suis levée en milieu de matinée et j'ai bouquiné...
    Nous nous sommes retrouvées avec Marie pour aller manger un morceau en ville, dans un petit resto grec à l'allume miteuse et au patron aimable comme une porte de prison. Cependant, les feuilles de vigne et les meatballs étaient bons et pas cher, ce qui compensait...et nous avons passé l'après-midi à papoter, comme les filles savent si bien le faire.

    Nous sommes ensuite rentrées à Matsi, et avons escaladé la rambarde du stade, fermée, car nous avions été prises, ainsi que Lucie, d'une irrépressible envie de faire du sport.
    Cependant, cela ne semble pas être gravissime, d'autres personnes, vraisemblablement des habitués, ayant fait exactement la même chose.

    Après une douche rapide, nous sommes allés dans un petit resto chinois sur Kamara, avec Olfa, Vincent, Lucie, Marie et Sandra...Le repas fut très sympathique et convivial!
    Nous avons ensuite passé une bonne partie de la soirée chez Hadrien, qui venait de rentrer d'une expédition absolument démente, à Athènes!

    Voilou!

    Rentrée sportive! Enfin!

    Lundi 16 Février 2009

    Réveil. 7h30.
    J'ouvre un oeil...puis l'autre...mais les deux paupières retombent toutes seules...Ahhhh!!!
    Je hais les lundi matin!!!!!!!!!

    Je me résigne finalement à me lever..., à traîner ma grosse carcasse hors du lit.

    Nous voici tous, gaiement réveillés, frais et dispos, au cours de relations internationales, à 8h30.

    A peine le temps de souffler ensuite, puisque le prochain cours débute à midi, et que le RU ouvre à 11h45...et qu'entre temps, je devais aller (enfin!!!!!) finaliser mon inscription pour les activités sportives.
    Petite parenthèse: j'ai demandé que mon certificat médical soit étendu à la natation, mais j'ai appris par de malheureux candidats aux activités aquatiques, qu'il était obligatoire de procéder à un test dermatologique avant de poser ne serait-ce qu'un orteil dans l'eau...Il sont fous ces Grecs!

    Je reprends mon récit: mangeage en 4e vitesse pour être à l'heure en cours de protection sociale...On arrive tous à 12h10, avant le prof...c'est bien pour ça le Grèce...c'est la ponctualité qui est anormale...
    (Je sens que ce pays serait une parfaite patrie d'adoption pour mon cher paternel! ^^)

    Et ensuite, un petit cours de droit comparé, histoire de couronner le tout.

    Après avoir fait un rapide aller-retour à Matsi pour déposer mon ordi et prendre mes affaires de sport, je me rends toute guillerette à un cours de karaté, que j'avais repéré dans le petit emploi du temps du gymnase...

    Fin prête et toute excitée, je trouve le dojo, avec son petit tatami bleu et rouge...et j'attends avec impatience l'arrivée du Sensei, afin qu'il me libère d'une angoissante question: s'agit-il bien de Kyoku?

    Après l'avoir salué, je suis entrée sur le tatami pour lui poser la question...et il a répondu qu'ici, c'était du Shotokan. J'ai tiqué.

    Il ne faut pas être grand clerc pour savoir que le Shotokan est la Lada du karaté, tandis que le Kyoku en est la Roll's. Or, par nature, le luxe est plus rare que le reste, faute de quoi il ne serait point luxe. J'avais donc pressenti que la finesse du Kyoku ne serait pas au rendez-vous cette fois-là. CQFD.

    Et j'ai failli grincer des dents quand le Sensei m'a répondu "Ah oui! Le Kyoku! Mais vous ne travaillez qu'avec les jambes, pas les bras!"
    J'essaie gentiment de lui expliquer que ce qu'il me décrit là, c'est du Taek Wondo.
    Comme il insiste, je n'ai pas cherché à répliquer...
    Mes maîtres du Kyoku m'ont bien élevée: on ne répond pas à un Sensei autrement que par "Osu".

    L'entraînement commence, en des mouvements qui me semblent à la fois lointains et familiers...On retrouve ses anciennes habitudes comme on enfilerait notre paire de chaussons préférée...C'est délicieux!
    L'échauffement fut une délectation, un concentré de souvenirs...pour faire simple...ce fut ma petite madeleine de Proust...

    Ensuite vinrent les positions...et malgré l'accent grec...je retrouvais vaguement dans les paroles du Sensei l'ombre de mots japonais...(petit sourire)
    Mais toutes les autres instructions étaient en grec, et quand il annonça: "zenkustu dachi, gedan barai" et donna le signal...j'exécutai le mouvement, comme je l'aurais fait en France...et je me suis sentie toute drôle de constater que personne n'avait pris la position, excépté des gradés, un peu plus loin sur ma droite...
    Et c'est alors que par un subtil mouvement de main, le Sensei m'invita à passer du coté des gradés. Satisfaction.

    Nous avons travaillé pendant deux heures environ, sur des enchaînements que j'ai jadis bien connus. Il faisait très chaud dans le dojo, et je ruisselais, mais qu'à cela ne tienne, je retournais à mes amours de jeunesse.

    Cependant, en pratiquante assidue que je fus pendant de nombreuses années...je ne peux m'empêcher d'inscrire ici une petite critique (probablement de fort mauvaise foi! Mon absolue fidélité au Kyoku me perdra), concernant les mouvements que nous eûmes à effectuer.

    La partie suivante s'adresse aux initiés...les autres risquent d'y perdre leur latin!

    Le kokutsu dachi qu'on m'a obligée à faire, ô abomination, ressemblait vaguement à un zen inversé, sans même décoller le talon de la jambe non-porteuse...C'est contre-nature.
    Passons.

    Le soto uke, certes efficace car épuré, mais qui perd enormément de son esthétisme...Or tout ce qui est japonais est esthétique...
    J'admets parfaitement l'utilisation de blocages tronqués, dans le cadre d'un combat, mais quand on travaille les positions, on doit respecter l'esthétisme, la force et la limipidité qui doivent se dégager de tout mouvement...
    Ce soto uke, c'est Mozart qu'on assassine...

    Autre chose: les yoko geri...c'était l'un de mes coups de pieds préférés...Je le faisais de façon tout à fait normale et esthétique, avec le tranchant du pied strictement parallèle au sol (comme Sempai Domi ou Bébert nous l'ont montré, n'est-ce pas?), et je n'ai cessé de me faire reprendre par le Sensei, qui voyait en mon mouvement, un yoko geri keage.
    Bonne pâte, je l'ai prié de me montrer ce qu'il voulait comme yoko geri...et j'ai découvert qu'il effectuait une étrange rotation du pied porteur, qui entraînait donc un mouvement de la hanche et une torsion de la jambe, pour frapper davantage avec le talon qu'avec le tranchant du pied.
    Le yoko geri du Shotokan est donc un mélange d'ushiro geri et de yoko geri...
    Parfois, certains mariages ne sont guère heureux. Quand deux chiens de pure race s'unissent ensemble, on n'obtient toujours au final qu'un joli bâtard.

    Je n'ai pas terminé mon pamphlet...mais je me contenterai cette fois de préciser combien il m'a été diffile de faire mine de frapper avec un mawashi geri...sans mettre la garde...Celle-ci permet bien évidemment, outre d'avoir un meilleur équilibre, de protéger sa tête contre les coups...
    Et les mawashi qu'on m'a demandé de faire dans des petits paos, devaient être exécutés avec le dessus du pied, dans un style un peu fouetté. Pourquoi pas? Mais on m'a toujours expliqué qu'il était infiniment plus efficace et moins douloureux (pour celui qui frappe j'entends!) de faire un bon mawashi en frappant de toutes ses forces dans le pao avec...le tibia...bien évidemment!

    Ces élements de l'entraînement m'ont donc laissée particulièrement perplexe. Néanmoins, j'ai suivi l'ensemble du cours avec grande attention, et ai tout de même cherché à adopter les positions requises par le Shotokan.

    En bilan, j'ai tout de même pris beaucoup de plaisir à cet entraînement, tant le karaté (fut-il Shotokan) m'a manqué, et bien que les élements ci-dessus me fassent tiquer, je pense que je retournerai régulièrement à ce dojo...car finalement...je pense que j'aimerais en savoir un peu plus, non pas pour ne faire que critiquer, mais également par curiosité.

    Soirée du 16 Février 2009

    Lundi 16 Février 2009, 22H30

    Une affiche dans le hall de Matsi..."le 16 Février, tout Matsi est invité à une fête dans un appartement privé"...
    Tout le monde se prépare et nous y allons vers 22h30...

    Nous nous arrêtons pour attendre tout le monde à Aristotle Square, c'est l'occasion de poser en groupe, et de se faire de grandes démonstrations d'amitié et aussi de bêtise!






    Mais oui, on t'adore, Hadrien!!^^




    Nous sommes très nombreux sur le chemin, et quand nous entrons dans l'appartement, nous constatons qu'il est déjà surpeuplé...les trois pièces sont pleines de monde, le balcon est rempli aussi...Nous sommes au moins 60 ou 70, la musique tourne, on discute, on rigole, on s'interpelle, (on boit, on mange...) et on fait beaucoup de bruit.

    Les soirées Erasmus permettent toujours de discuter avec autant de monde, et je commence à m'y sentir dans mon élement...Comme quoi Erasmus n'implique pas (que) les vacances, c'est aussi une formidable aventure humaine, qui permet d'aller spontanément au contact de l'altérité.

    En outre, c'est lors de ces moments que se mettent en place les plus grands fous rires, les plus gros délires et les meilleurs souvenirs.

    Voilà par exemple une version officielle de deux des plus beaux oiseaux de Matsi (je ne sais pas dans quel sens la mettre!):


    Et voici la version non autorisée :-D (Eh oui, eh oui...)




    Cependant, nos agapes n'avaient pas l'air d'être du goût de tout le monde, puisque les voisins ont, sans sommation, fait venir la maréchaussée locale.

    Je n'ai pas eu le plaisir de voir leur képi, mais j'ai entendu dire qu'ils étaient là, et pour éviter davantage d'ennuis à nos hôtes, je me suis, comme beaucoup d'autres, eclipsée.
    Nous sommes donc un joyeux troupeau descendant les escaliers, mais nous nous sommes finalement tous retrouvés juste en bas de l'immeuble. Pierre cherchait Paul, qui avait perdu Jacques etc...
    Douce cacophonie...

    Les groupes se reformant, majoritairement par nationalité ce soir-là, de nombreuses personnes ont chanté leur hymne national...Inutile de préciser que la Marseillaise était la plus connue et la mieux chantée (oh la vieille chauvine! lol), mais il n'est pas donné à tout le monde d'avoir une hymne aussi "chantable"...j'admets, j'admets...^^

    Et pour nous récompenser de tant d'enthousiastes vocalises, les voisins nous ont jeté des seaux d'eau par la fenêtre...Fort heureusement, je n'en ai reçu qu'un petit peu, contrairement à d'autres, qui ont vu leurs prouesses lyriques couronnées de beaucoup plus d'humidité.

    Qu'à cela ne tienne, nous sommes rentrés tranquillement vers Matsi pour nous coucher entre 3 et 4h du matin...
    Et debout à 8h pour aller en cours, fraîche et dispose, no souci!

    (Eh oui, mes chers parents, je vous entends d'ici: qu'il fait bon être jeune...Je vous le confirme, c'est bien agréable!)

    A bientôt!

    Au menu en ce moment

    Mardi 17 Février 2009

    Journée tranquille, on s'est levés tranquillement pour aller en cours... RAS

    Mercredi 18 Février 2009

    Journée sans relief particulier, mis à part une petite soirée dans une pizzeria entre amis, et une rapide apparition à une fête d'anniversaire, jusqu'à en gros 1h du matin.

    Au menu aujourd'hui: boulot pour mon cours de lundi, je veux avoir terminé aujourd'hui! Et ensuite, un peu de repos et préparatifs pour la fête de ce soir: Skander et moi fêtons notre anniversaire en même temps, lui en retard, et moi en avance!
    Photos à venir!

    Anniversaire de Skander et moi

    Jeudi 19 Février 2009

    J’ai passé toute la journée à la bibliothèque, à bosser pour mon exposé.

    Passons…ce soir-là, je me sens très fatiguée…Vraiment épuisée…je n’ai même pas envie de faire mon anniversaire !

    Mais je fais une petite sieste, je me prépare, et nous y allons finalement. Il n’y a pas encore grand monde, mais nous commençons, avec Marie, à saluer l’assistance et à nous servir un petit coup à boire…

    Les Matsi people ne tardent guère à nous rejoindre, et il y a bientôt dans l’appartement de Skander autant de monde qu’à l’accoutumée.

    Comme toujours, on discute, on s’amuse, et on prend des photos rigolotes.

    Jossiph, moi, Marie, Skander, Lucie et Olfa.


    Euh...vu qu'on n'arrête pas de faire les cons, je vous offre aujourd'hui en exclusivité une vue plongeante sur mes amygdales. Vous les trouvez comment? ^^




    Toujours le même en train de faire n'imp...Mais ça n'a pas l'air d'offusquer outre mesure notre ami germanique Valentin... :-D



    Me voici avec Skander, autre héros de la soirée!  Joyeux anniversaire Skander (mais ça ne compte pas, c'est la quatrième fois qu'il le fête ^^)

    Malheureusement, la fête se termine précipitamment par l’intervention de nos amis à képi, vers 2h du matin…Tant pis !

    On était en semaine, il faut les comprendre…

    Pas grave, on s’est bien amusés !!

    Et puis il fallait tout de même aller dormir car le lendemain matin…Départ pour Vourvourou !!!

    Périégèse en Chalcidique à l'usage des amateurs

    Il déchire, mon titre, non? Subite inspiration.

    Vendredi 20 Février 2009…euh…trop tôt !

    Trop tôt, je me réveille dans le gaz et je prépare vite fait mes affaires pour rejoindre Radan et Marie. A la dernière minute, Vincent nous a rejoints, et nous retrouvons Eve à Kamara, pour prendre un bus en direction de l’aéroport, lieu où nous devions prendre possession de la voiture que Radan avait louée.

    En chemin, une mésaventure nous arrive…contrôle des tickets…Et Vincent avait voulu jouer à fraude-man…Aïe !!

    Radan a juste eu le temps de lui filer un ticket en vitesse, mais un ticket non validé…

    Les deux contrôleurs lui annoncent une prune de 15€, qu’il affirme ne pouvoir payer sur le champ, faute de cash…

    Quand il a fallu sortir sa carte d’étudiant, gare à ne pas exhiber les billets qui auraient assouvi l’appétit de ces trouble-fête…

    Et après quelques négociations, et l’appui amical de quelques Grecs ayant assisté à la scène, Vincent s’en tire à bon compte.

    Soulagement.


    Nous arrivons à l’aéroport, suivies de près par Lucie, dans sa voiture, avec Olfa, Jana et Tom.

    Nous attendons un bon moment pour enfin prendre possession de notre carrosse du XXIe siècle, une superbe Ford Fiesta, dont voici la photo.




    Est-ce que rien ne vous saute aux yeux… ?


    Eh oui…en Grèce, louer une voiture sans plaque d'immatriculation ne pose aucun souci...

    Ca m'a beaucoup amusée! Et ça montre en outre que les Grecs ne sont pas fan de radars...


    Nous partons ensuite pour la plage, à Vourvourou, une destination connue et réputée pour sa beauté. Nous y arrivons beaucoup plus vite qu’en bus !



    Voici Vourvourou...C'est vraiment un endroit magnifique...Et on est le 17 octobre...


    C’était si bon de se baigner, le soleil n’était pas vraiment chaud, juste doux, mais l’eau était tiède et nous caressant quand on nageait, c’était tellement agréable…

    J’ai fait la planche en me laissant porter par les vagues, quelle délicieuse sensation…Je ne savais pas faire correctement la planche avant. La honte ! C’est Radan qui m’a montré, et en fait c’est tout con…

    J'ai fini par m'échouer doucement sur la plage, bercée par le ressac...Merci Radan pour la photo!

     

    Ce délectable interlude aquatique fut suivie d'une hilarante leçon de français, dispensée par Marie et moi à notre ami Tchèque...J'en ris encore tellement c'est mignon!


    La leçon de français

    Notre épopée balnéaire s’est achevée quand est arrivé le crépuscule, et nous avons décidé de remonter sur Nikiti pour trouver un coin où passer la nuit.

    Nous nous arrêtons en chemin pour faire des courses, au Lidl du coin, histoire d'avoir de quoi boire et manger pour le soir et le lendemain.


    Arrivés à Nikiti, nous nous séparons en deux groupes pour effectuer nos recherches. C’est l’autre groupe qui a trouvé la bonne affaire. 9 lits pour 60€…on a vu plus cher !!

    Nous logeons donc pour la nuit chez d’adorables personnes âgées qui nous ont offert un petit jus de fruits, et qui nous ont parlé pendant un bon moment. Cependant, ils parlaient allemand ou grec, et presque pas anglais, donc ma conversation avec eux était plus que limitée, mais je me suis surprise à parvenir à comprendre presque toute la discussion…

    Miracles du cerveau humain…^^


    Ensuite, nous sommes allés manger dans un boui-boui du coin, avant d’aller boire un coup tous ensemble au bord de la mer.

    Sur la photo: Vincent, Radan, Olfa, Marie, Jana, Lucie, et Eve.

    Soirée sympa…

    Nous rentrons ensuite dans notre petite pension de famille : il y avait une chambre de 2 pour Eve et Marie, une chambre de 3 pour les 3 garçons, et une chambre de 4 pour Lucie, Olfa, Jana et moi.

    Zzzz ZZZzzzzzzz.........

    Périégèse en Chalcidique - Part 2!

    Samedi 21 Février 2009

    Après une bonne nuit, nous prenons tous ensemble le petit déjeuner sur le balcon de notre chambre…

    Mais pour certains, les réveil est très très dur!

    Pardon Vincent, mais cette photo est tellement drôle!!


    Bref: aujourd’hui, c’est mon anniversaire et le temps est moyen ! C’est ballot !

    Mais au moins il ne pleut pas !

    Nous préparons des sandwiches à foison et remballons nos affaires pour aller en direction de Sarti.


    Hadrien doit nous rejoindre bientôt à Sarti, par bus. La voiture de Lucie va directement à sa rencontre, tandis que la nôtre s’arrête en chemin…

    On avait envie de se baigner un petit coup!

    Il ne faisait pas très chaud, mais je voulais absolument, absolument, absolument pouvoir dire que je m’étais baignée dans la mer le jour de mon anniversaire, au moins une fois dans ma vie !

    Avec courage, et le soutien amical de mes deux compères, nous avons sauté dans la mer. C'était...rafraîchissant!!!

    Ensuite, nous sommes allés à Sarti pour rejoindre les autres, ainsi qu'Hadrien. Nous les retrouvons dans un petit resto.


    Peu après, entre Français, nous décidons d'aller faire un petit tour dans Sarti, tandis qu'une autre partie de notre petit groupe s'attablait à son tour.

    Nous passons devant un charmant petit bar, très coloré, dans lequel nous avons envie de nous asseoir, sauf Hadrien, qui dit bien fort et sans se cacher: "Non, j'ai pas envie d'y aller, t'as vu la gueule des mecs???"

    Nous continuons donc notre chemin, avant de nous rendre compte que le hors saison présente des inconvénients...il ne reste plus grand choix en matière de bars...et nous revenons donc sur nos pas.

    Nous commençons à discuter entre nous, en attendant de pouvoir passer commande, quand le serveur arrive et nous parle en français...Oups!! Boulette, Hadrien! Espérons qu'il n'a pas entendu, mais les chances sont minces!


    En réalité, ce monsieur est Grec, mais il a passé une partie de sa vie à...Bruxelles..., ce qui lui permettait de parler avec nous avec aisance, et sans se départir du célebrissime accent du plat pays!!

    Vincent, Lucie et Olfa, assis tranquillement au bar.


    Après avoir retrouvé les autres, nous nous dirigeons tous ensemble en voiture vers la plage, pour (encore!!!) faire trempette...du moins pour quelques courageux seulement...!

    Notre arrivée à la plage

    Voici un aperçu de l'endroit où nous étions. J'ai aimé ces rochers, leur forme me faisait penser à certaines oeuvres surréalistes de Dali...

    Nous nous sommes donc baignés à trois, avec Jana et Radan, les deux Tchèques...Ils ne sont pas frileux en Tchéquie!!! Ou alors, ils veulent en profiter un maximum, car ils n'ont pas la mer dans leur pays...


    L'épisode qui va suivre constitue le premier déphasage s'étant produit entre mes compères et moi, car ils sont tous entrés dans un délire que je n'ai vraiment pas trouvé drôle: pousser à tout prix un petit bateau à la mer...sachant qu'il serait impossible de le remonter ensuite...

    Et le fait que ça se passe précisément le jour de mon anniversaire...m'a un peu foutu les boules, pour être honnête...



    J'avoue que ça m'a en fait énormément contrariée. D'ailleurs, ça se voit.



    Ca n'a pas amusé Jana non plus, qui est restée assise à côté de moi.


    Bref, passons sur ce moment déplaisant.

    Nous sommes remontés en voiture, pour nous arrêter en route, près d'un vestige archéologique, que certains d'entre nous ont visité. Pour ma part, j'ai discuté avec Hadrien, ce qui m'a fait le plus grand bien.
    Connaisseur en navigation, il m'a assuré que le bateau était en fait une épave. Je n'ai pas trouvé leur jeu moins bête, mais disons qu'une partie de ma colère s'était évanouie, sachant que nous n'avions fait de mal à personne. C'était cette pensée qui m'était absolument intolérable.
    Cette conversation m'a vraiment soulagée, et j'étais prête à reprendre la journée du bon pied pour fêter dignement mon anniversaire!

    Nous reprenons donc la route pour Marmaras je crois, le coeur beaucoup plus léger.

    Sitôt arrivés, nous partons en quête d'un endroit où passer la nuit...Nous sommes de vrais routards quand on part en weekend. Tout à l'arrache, rien de prévu...mais ça ajoute du piquant, on aime ça !!!
    D'ailleurs, nous n'avons pas eu à chercher bien loin, puisque nous avons trouvé un hôtel tout près de l'endroit où nous avions garé les voitures.
    L'hôtel était véritablement charmant, bien tenu, et agréable.



    La dame voulait nous faire payer chacun 12 euros la nuit (ce qui est une somme ridicule pour un hôtel qui loue ses chambres 70€ en haute saison), mais nous avons négocié, et le prix est passé à 10€ par personne...

    Nous étions ravis!

    N'ayant rien à acheter au supermarché du coin, auquel les autres se sont rendus, je m'adonne au plaisir d'une douche:

    - VRAIE SALLE DE BAINS
    - EAU CHAUDE
    - SERVIETTES FOURNIES...
    Le grand luxe...(je continue ma fixation sur les douches !!!)
    Le seul défaut: pas assez de pression...Ils ont vraiment une plomberie calamiteuse en Grèce...(soupir)

    Ensuite, nous cherchons un endroit où dîner tous ensemble pour fêter...my BIRTHDAY ^^

    Mon anniversaire

    Samedi 21 Février 2009


    Notre choix s'est finalement porté sur le restaurant situé dans l'hôtel, qui était très classe.
    Eva la Hongroise, avait envie de dîner ailleurs, en bord de mer. Il est vrai que l'endroit était magnifique, mais il n'y avait que de petites tables de terrasse, ce qui n'était pas pratique. En outre, il y avait énormément de bruit puisqu'un mariage se tenait à l'intérieur du restaurant.
    Mauvaise idée.

    Voici un petit aperçu du cadre!


    Nous nous asseyons tous, la bonne ambiance arrive...tout se passe bien!




    Nous avons pris chacun de bons petits plats...Ca change des gyros!!!!!!!


    Je me suis fait plaisir: pâtes au saumon...pour une fois...


    Le repas se déroule à merveille, tout le monde rit et s'amuse, on prend des vidéos, des photos...La satieté se fait sentir, et personne n'a envie de prendre de dessert, sauf une ou deux personnes, auxquelles l'assistance répond :"Non, franchement, c'est bon, on prend pas de dessert!"...Et finalement, nous voilà prêts à repartir...quand tout à coup, je vois le serveur apporter plein d'assiettes à dessert. J'ai cru qu'il voulait nous obliger à consommer! Je demandais "qu'est-ce qui se passe avec ces assiettes?", personne ne savait.

    J'ai repoussé mon assiette en expliquant que je ne voulais pas de dessert au serveur, qui n'avait pas l'air de comprendre...

    Et c'est alors que j'ai vu...un gâteau fraîchement acheté arriver sur la table, et tout le monde se mettre à chanter "Joyeux Anniversaire"...

    Ils l'avaient acheté plus tôt dans la journée, pendant que je prenais ma douche à l'hôtel.

    Très bonne surprise de la part de mes compères, je ne m'y attendais pas du tout!

    En même temps, comment pouvais-je savoir que la Grèce était probablement le seul pays au monde où on peut apporter sa propre nourriture au resto?

    C'était énorme!


    J'étais vraiment ravie!

    Et ensuite, j'ai coupé le gâteau, pour servir tout le monde.

    Découpage du gateau

    Pour rire, Hadrien a dit "bon, je vais sous la table pour distribuer les parts!". Tradition française oblige! Les étrangers ne comprenaient pas ce qu'on se racontait.
    Hadrien a renoncé, disant "Non, mais c'était pour déconner, je veux pas y aller!!", mais tout le monde a insisté, dont moi...
    - Allez, Hadrien, dit c'est dit, va sous la table!...Tout le monde rigolait!
    - Tu fais chier!
    - Oh, si on peut même plus faire sa chieuse le jour de son anniversaire!!

    Face à cet argument imparable, il s'est exécuté, glissant tant bien que mal ses 1m90 sous la table du dîner...
    Nous avons fini par expliquer aux étrangers la procédure, ce qui a fait marrer tout le monde,  une fois de plus.



    Ensuite, mes amis m'ont réclamé un discours....J'ai accepté de bonne grâce, soucieuse de rattraper mon discours tout pourri de mes 20 ans, même si personne à cette table n'en a eu connaissance! ^^

    Donc: va pour le discours. Propre, net, efficace. ^^

     

    Mon discours

    Et ainsi de suite, la soirée s'est déroulée dans la joie et la bonne humeur, c'était vraiment super!

    Après le restaurant, nous sommes sortis tous ensemble terminer la soirée au bord de la plage...je me suis couchée vers 4 ou 5h...

    Mmmm...Bon souvenir....

    Et ainsi de suite, la soirée s'est déroulée dans la joie et la bonne humeur, c'était vraiment super!

    Après le restaurant, nous sommes sortis tous ensemble terminer la soirée au bord de la plage...je me suis couchée vers 4 ou 5h...

    Mmmm...Bon souvenir....

    Dimanche 22 Février 2009

    Je me réveille tranquillement, encore toute heureuse de la bonne soirée que j'ai passée...Tout le monde commence à bouger, sauf les mecs, comme d'habitude!
    Nous étions déjà prêtes pour partir qu'ils étaient à peine levés...
    Heureusement que le check-out, officiellement fixé à midi, n'était pas trop strict étant donné le hors saison!!

    Nous avons tranquillement repris la route...pour aller à la plage. Il fait beau.
    Nous arrivons là-bas en début d'après midi, tous ensemble.


    Mais une fois encore, Radan, Jana et moi sommes les seuls à aller nous baigner!
    Pourtant l'eau n'était pas froide...c'est parfait pour un lendemain de fête!

    Mais les autres ont préféré s'échouer sur la plage...


    J'adore cette photo!! On dirait que tout le monde a dormi sur la plage!

    Après avoir fait trempette, nous nous rendons aux grottes de Petralona, un site préhistorique, avec des stalagtites, stalagmites, et autres décors troglodytes. Malheureusement, les photos étaient interdites.

    Il y avait aussi un musée, attenant, que nous avons visité...et qui, soyons honnêtes, n'avait pas grand intérêt.


    Mais nous avons tout de même bien rigolé lors de cette escapade pseudo-culturelle! La guide nous a beaucoup amusée...elle avait un tel accent qu'au début, on n'avait pas compris qu'elle parlait anglais!!

    Ensuite, nous nous sommes arrêtés une ultime fois pour profiter de la mer et du soleil:


    Nous sommes rentrés sur Thessalonique avec les voitures, en prenant au passage de l'essence à 94 centimes le litre (oui, vous avez bien lu!).

    Lundi 23 Février 2009

    Une nouvelle semaine commence...Il faut être à 8h30 en cours...
    La journée se passe tranquillement, les cours aussi...

    En fin d'après-midi, je reçois un coup de téléphone...je dois être à Matsi le plus tôt possible...

    J'attends dans la hall depuis un bon moment quand j'entends Hadrien me crier "Nina! Viens voir, y a un truc pour toi!!"
    Je sors comme une balle pour recevoir ce qui m'attendait...
    Et c'était un joli cadeau d'anniversaire...21 roses rouges, pour 21 ans...de la part de mon copain...
    Cela m'a fait grand plaisir, ce sont mes fleurs préférées. Je sais, on fait difficilement plus classique!



    Ensuite, nous sommes allées avec Marie à Perpète-la-Galette pour rechercher un colis envoyé par ses parents, car l'andouille de facteur s'est trompé de numéro sur l'avis de passage, et la dame de la Poste était donc incapable de le renvoyer à Matsi! (gros soupir)

    En rentrant en bus, un espèce de gros lourd n'arrêtait pas de nous coller, il était complètement blindé et nous racontait des choses parfaitement indécentes, si je me fie à la réaction choquée d'une jeune fille grecque qui était dans le bus avec nous.

    Dès que nous avons pu changer de place, nous sommes parties, et il a fini par descendre avant nous.

    Soirée tranquille à Matsi ensuite...

    Mardi 24 Février 2009

    Journée de grève à la fac aujourd'hui...
    Grr!! Je me suis levée pour rien!!
    Bah! Tant pis! Un petit tour sur internet à la BU!

    En fin d'après-midi, Lucie, Marie et moi nous rendons à Ikea en voiture pour enfin réaliser le projet suivant, à savoir acheter quelques équipements ménagers pour Matsi, grâce aux fond récoltés chez nos co-résidents...
    Ca nous a pris un temps fou, mais nous sommes reparties satisfaites! Il y avait de bonnes promos.

    Je me suis aussi acheté un vase pour mes fleurs, car je ne pouvais décemment pas laisser un tel bouquet mariner dans ma corbeille en plastique!

    Nous sommes ensuite passées au Lidl, juste en face. Nous voulions bouger la voiture jusqu'à leur parking, en prévision de grosses courses, mais c'était tellement mal fichu qu'il fallait faire un gros détour, donc nous y sommes allées à pied.

    Au final, nous ressortons avec un caddie archiplein...et nous avons dû traverser la route (un genre de voie express!) avec le caddie. Un peu kamikaze, mais on a fait attention!

    Les mecs en voiture nous regardaient bizarrement, se demandant probablement ce qu'on foutait, avec notre caddie!

    Nous arrivons finalement (après moult précautions!) à la voiture, dans laquelle nous déchargeons tout notre cirque...et là nous commettons un péché mortel, puisse Saint-Lidl nous donner l'absolution : nous enlevons le jeton de caddie et laissons ce dernier sur le parking d'Ikea...

    Après un hot dog avalé vite fait chez Ikea, où nous rencontrons Philipp, nous rentrons tous ensemble à Matsi.

    Le soir même, Skander avait organisé une petite party sur le port, avec un antique ghettoblaster qu'il avait récupéré dans une rue de Thessalonique. Ici, il suffit de se balader pour faire son marché aux puces tous les jours!!
    Il avait réussi à brancher son I-pod dessus, et on avait de la bonne musique. Certains d'entre nous dansaient sur le port, les chiens errants nous observaient avec bienveillance...Il y en a de telles quantités ici! Ce sont les chiens de tout le monde, et tout le monde en prend soin, les nourrit etc...
    Mais personnellement, j'évite de les caresser, car pour gentils qu'ils soient, ils n'en sont probablement pas moins infestés de puces, je pense!


    Cette petite fête en plein air était vraiment une bonne idée! (Je vais essayer de vous trouver des photos)
    Mais la raison pour laquelle elle a eu lieu est un peu moins drôle...
    Skander et moi avions fêté notre anniversaire chez lui le 16 octobre, et il aurait dû venir avec nous à Vourvourou le lendemain...ce qu'il n'a pas fait.
    Or, j'ai appris plus tard qu'il avait eu des ennuis avec sa propriétaire à cause du bruit, et qu'il avait dû jurer croix de bois, croix de fer, qu'il ne ferait plus aucune fête chez lui.
    Ici, les baux se concluent oralement, il n'y a rien de formel, et pas de protection des locataires comme en France: il aurait donc pu se retrouver dehors du jour au lendemain, sans préavis...
    Mieux vaut donc la jouer profil bas et faire la fête dehors. Au moins ce soir-là, nous n'avons gêné personne!

    C'était une soirée très sympathique, avec plein de monde comme d'habitude! Happy. On ne voit pas très bien, mais c'est juste pour donner une idée!




    Ici, les mecs en train de faires les andouilles, pour ne pas changer! (NDLR: à gauche, Marco, un Grec qui n'a pas de potes et qui vient toujours squatter nos soirées. Personne ne l'aime bien, il essaie de se faire toutes les nanas possibles (demandant cash, à propos de nos copines "est-ce qu'elle baise?" , façon Didier Bourdon dans Tournez ménages ^^!!) Je l'évite comme la peste, il est trop pas bôôôôôô!!!!!!!




    Voici nos deux DJ's! Skander et Vincent!



    Ah...musique!! Qui vient danser avec moi?



    Hadrien, la bouche éternellement ouverte, et Santa la Lettone.



    Jana, Eve, Olfa et Radan...en mode sourire ultra-brite!



    Hildebert et Skander



    Cependant, la fatigue se faisant sentir, nous rentrons assez tôt dans la soirée, sur les coups d'1h30 du matin, et faisons un rapide détour par le célébrissime Club 41, c'est-à-dire la chambre d'Hadrien, baptisée ainsi, car tout le monde adore cette chambre, dont le numéro est 41, et vient y squatter, tant pour le plaisir du lieu que pour l'accueil qui y est offert.

    Tout le monde s'installe et commence à papoter, autour d'une petite chicha...Eh oui, Hadrien n'est pas maître ès narguilé pour rien!
    Bon d'accord, je vous mets une photo, mais attention, nous n'en verrez pas beaucoup!


    C'est sympa, un narguilé de temps en temps. C'est convivial.
    (Message à ceux que ça pourrait inquiéter: non, je ne fais pas ça souvent!)


    Mercredi 25 Février 2009

    Debout très tôt, je file à la BU pour faire mon blog, car j'ai des milliards de choses à raconter, et je n'aime pas prendre de retard!

    Pendant 25 minutes, j'essaie de me connecter. En vain.
    Ahhhhhhhhhhh!!! J'ai horreur que l'informatique ne marche pas comme je veux! (J'entends d'ici rigoler ceux qui me connaissent bien!)

    Et je pars donc à la recherche d'un cybercafé pour mettre mon projet à exécution.
    J'en trouve un, rue Egnatia, et j'y passe plus de 4h...pour 10€...les voleurs...

    A un moment, je réalise qu'il est 14h45 et que j'ai cours à 15h...et que j'ai oublié de manger.
    Je file à toute volée en cours, je ne me souviens même plus de la salle, et je ne peux même pas appeler mes potes pour savoir, car je n'ai plus de portable...
    La grosse daube qui me dépannait a rendu l'âme...et cette fois-ci, impossible de le ressusciter...
    N'achetez pas Samsung!!!!

    Je suis donc en situation d'intolérable isolement technologique...Priez pour moi.

    Bref, je croise Santa dans un couloir, qui m'annonce que le cours est reporté 30 minutes plus tard. Chouette, j'ai le temps de m'acheter un sandwich et de retrouver Marie, juste devant le bâtiment de droit.

    Le cours de sociologie du droit m'a bien barbée...Le cours semble être au kilomètre, il ne répète rien,..On comprend très bien ce qu'il dit, mais le temps de noter...C'est chaud.
    Apparemment, nous n'en sommes qu'à l'intro, donc j'espère que le cours va se structurer par la suite. J'aime quand c'est clair et bien rangé. Et puis le droit, c'est censé être logique, ordonné, et carré. C'est ce qui le rend facile.

    Sinon, le sujet en lui-même n'est pas inintéressant, le prof nous parle de l'école de l'exégèse, etc...
    Mais cela semble prodigieusement barber les élèves non-Français, car ce professeur est très francophile (il parle d'ailleurs couramment français et a même été, je vous le donne en mille, élève de Jean Carbonnier, ce qui n'est pas rien!), et il ne parle pour l'instant que de conception françaises, citant allègrement Duguit, Hauriou et autres grands pontes de droit français.
    Sjoerd le lui a fait remarquer, mais le professeur lui a répondu de ne pas s'inquiéter, et qu'il allait très prochainement passer à la sociologie du droit du point de vue allemand, notamment.

    Après le cours, Marie et moi allons nous balader en ville pour faire des emplettes. J'ai absolument besoin d'un portable! Malheureusement, quand nous arrivons devant la boutique, c'est fermé! Ils ont de drôles d'horaires en Grèce!

    En flânant à la nuit tombante, nous nous arrêtons près de Kamara pour écouter un accordéoniste qui joue des morceaux que j'aime beaucoup...valse n°2 de Chostakovitch, Padam-Padam d'Edith Piaf, Un jour Lara...C'était un vrai plaisir de l'écouter, on chantonnait doucement à côté de lui, je serais restée des heures!
    Surtout que le musicien était adorable, nous avons un peu discuté avec lui, et il nous a offert un CD avec quelques musiques originales dessus...J'étais ravie.
    Je n'avais pas écouté de musique depuis longtemps, et je n'en ai aucune sur mon PC puisque je l'ai fait reformater avant de partir...
    Des fois, c'est quand on retrouve les choses que l'on réalise combien elles nous ont manqué.
    Très bon moment, et pourtant, c'est un plaisir tout simple.

    Cependant, je n'ai pu m'abandonner à la rêverie, puisqu'il a fallu marcher très vite vers le resto U, qui allait fermer.
    Nous arrivons juste à temps, puis obtenir une assiette de petits pois baignant dans l'huile d'olive.
    Ce n'est pas terrible, mais ce sont les seuls légumes que l'on peut avoir...
    Et puis, au moins, nous sommes contentes de pouvoir retourner au resto U, car à cause de la grève, qui a commencé il y a un moment, le service restauration était en semi-grève, et il n'est pas toujours possible d'y manger.

    Après le repas, nous nous retrouvons tous à Matsi pour aller faire une petite balade en groupe dans les environs, avec Lucie, Olfa, Radan, Jana et un garçon que je ne connaissais pas, Giannis.
    Il faisait nuit, l'air était doux, on se baladait tranquillement dans la forêt au dessus de Matsi...tout en mettant au point un projet pour le lendemain.

    J'avais entendu parler d'une éventuelle sortie organisée par Radan, car il adore bouger et explorer sans arrêt, mais je commençais à être fatiguée, à avoir envie de me poser, et puis il faut avouer que niveau argent, j'avais peur que ça ne suive pas.
    Cependant, le fait que la sortie prévue ne soit supposée durer qu'une journée était tentant, car cela signifiait "pas d'hôtel à payer".
    Je me laisse donc convaincre, ça sera super!

    Jeudi 26 Février 2009

    Debout vers 8h20, je me prépare en vitesse pour partir: quelques fruits, un sandwich préparé vite fait, et nous nous rendons tous à Kamara, puis à la station KTEL.
    Nous sommes 12 en tout! Une bon gros groupe, de quoi s'amuser!!

    Il y a Radan, Eve, Marie, Lucie, Olfa, Tom, Jana, Giannis, Mikko, Tibor, Sabia et moi.

    Sabia est une jeune fille qui étudie à Nice, je l'avais rencontrée en cours. Quant à Giannis, c'est un jeune Allemand adorable et très cultivé, qui de plus parle Grec couramment, chose très utile!!

    Mikko a voulu venir squatter...il n'est pas méchant, mais personne n'avait vraiment envie qu'il vienne...il est trop "à part"...mais ça ne fait rien, ce n'est pas non plus un mauvais bougre!

    Nous sommes allés tout d'abord à Pella, ancienne capitale de la Macédoine. Il n'y avait plus grand chose à voir, mais on a passé tout de même un bon moment!!




    Hey hey...on est le 26 Février et on est toujours en t-shirt dehors...Pardon à tous...C'est cruel! Mais c'est tellement bon!!
    Qui aime pardonne! :-D



    Voici Tom, juché sur Mikko pour prendre des photos!

    Ensuite, nous reprenons pas moins de trois correspondances pour aller à Vergina...heureusement que nous avions notre brillant interprète avec nous, car sinon: galère!!

    On s'occupe comme on peut dans le bus

     

    Nous arrivons finalement à Vergina, une charmante petite bourgade, et après une petite glace, nous nous dirigeons vers le musée: un tumulus renfermant la tombe de Philippe II, père d'Alexandre le Grand!

    Le musée se présentait donc sous la forme d'un tumulus, originel et renfermant des tombes d'illustres personnages de l'Antiquité, mais aménagé de façon très artistique...Une atmosphère feutrée, bleu foncé, avec une lumière douce éclairant les objets retrouvés dans les tombes...Des étoffes de plus de 2000 ans, des couronnes en or finement ciselées et encore si brillantes qu'on les croirait fausses, de minuscules statuettes chryséléphantines, des reconstitutions miniatures sous vitrine, des bijoux, des objets de la vie quotidienne. Tout était si fin, si délicat...les civilisations antiques étaient véritablement très avancées...

    J'ai vraiment adoré! Ce musée était à couper le souffle, avec ces pièces rarissimes. Il est vraiment dommage que les photos aient été interdites, car je vous aurais volontiers fait partager mon ravissement!
    Cependant, j'ai ouï-dire que Tom avait quand même pris des photos. Je les mettrai en ligne si je parviens à me les procurer, et vous verrez que je n'ai pas menti!
    C'est probablement le meilleur musée que j'aie fait en Grèce jusqu'à maintenant!

    Nous sortons tranquillement, je suis parmi les derniers, car j'ai tellement aimé que j'ai presque tout lu...


    Voici Lucie, Radan et Marie, en train de profiter du soleil, à l'extérieur du musée.
    Nous partons ensuite tous ensemble vers un autre site, non loin du musée!


    Et voici l'autre site, une tombe, mais non enterrée sous un tumulus.


    Je trouve que ce genre de monument a vraiment de l'allure, surtout quand on imagine que tout a été construit à force d'homme, il y a des siècles.
    J'aime bien, j'aime bien...

    Nous reprenons ensuite un bus pour rentrer à la précédente station de bus...et nous loupons le bus de 18h pour Thessalonique de très peu!

    Nous allons donc faire quelques emplettes pour boire un coup et grignotter en attendant celui de 19h.

    Quand celui-ci arrive, nous montons tous dedans, et le bus démarre...quand nous réalisons que Mikko n'est pas là.

    Tout le monde s'énerve après l'absent, qui s'est éclipsé sans rien dire à personne.
    Giannis fonce sur le chauffeur pour qu'il s'arrête et attende Mikko.
    Et ce dernier monte dans le bus quelques instants plus tard, un sac en plastique contenant des canettes de bière.
    A 3 minutes du départ du bus, il se barre dans la supérette du coin pour acheter de quoi picoler! Mais c'est pas possible à la fin!! N'importe quoi!!
    Ca a contrarié tout le monde.
    Bref, le voyage de retour s'est passé sans aucun (autre) souci, et nous arrivons comme des fleurs à la station KTEL vers 20h30.
    Nous attrapons l'éternel bus 31 pour Kamara, mais nous arrêtons avant pour manger un truc au MacDo Egnatia...nos ventres hurlent!

    Ensuite, nous rentrons tranquillement à Matsi. On y retrouve Mikko, qui nous reproche de ne pas l'avoir attendu...Il avait vu que nous allions à MacDo, et a tracé sa route, sans rien dire encore...C'est vraiment quelqu'un de bizarre...


    Quoi qu'il en soit, nous faisons un rapide tour d'horizon par la cuisine, où une partie de poker s'organise autour d'un vin infâme...

    J'ai goûté par curiosité, et je suis allée recracher ma micro-gorgée dans l'évier. Le vin piquait, et avait un goût ignomigneux! Je ne sais pas si ce mot existe, mais en l'occurrence, il décrit parfaitement le breuvage en question.
    Louis n'a pas compris pourquoi je le recrachais, et toute la tablée s'en servait à gogo...
    J'ai honte de l'avouer, mais...je crois que j'ai préféré le Malamatina...!
    Juste pour situer cette chose (je ne peux pas dire "vin"!) sur l'échelle de l'immonde.

    Passons, je vais faire un tour, comme souvent, au club 41, où Hadrien et moi regardons ensemble le premier spectacle de Gad Elmaleh, qui était très marrant!


    Et ensuite, une bonne nuit!

    Vendredi 27 Février 2009

    Après un petit tour sur internet à la BU pour vous conter mes péripéties, mes chers lecteurs, nous nous retrouvons à Kamara avec Marie, Lucie et Olfa pour une séance shopping.
    Je trouve un téléphone premier prix Nokia dans une petite boutique, qui fera très bien l'affaire pour remplacer la cochonnerie de Samsung que j'avais.
    Et je me suis aussi pris une petite clef USB 4GB en promo, ça peut toujours servir!

    Nous avons ensuite fait du shopping classique avec les filles pendant un moment, sans trouver des vêtements vraiment à couper le souffle, et nous sommes rentrées fatiguées à Matsi.
    Besoin d'une bonne nuit. Tout le monde est malade, je croise les doigts pour ne rien attraper!!
    Ce soir, pas de sortie!


  • Commentaires

    1
    Pierre
    Lundi 2 Mars 2009 à 19:46
    Très belle aventure, bon courage et bravo pour les récits !
    Attention cependant car à un moment donné, une vidéo cache une image, un petit bug sans doute.
    2
    Dada
    Vendredi 15 Mai 2009 à 20:10
    Nous poserons la question à  l'éxpéditeur
    3
    Dimos Profil de Dimos
    Samedi 16 Mai 2009 à 01:59
    Nous poserons la question à l'éxpéditeur
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :