• Athens Travelogue (En Anglais)

    Athens Travelogue

    En anglais

    Par jerry-sponcey

    I arrived in Athens from Tel Aviv. My girlfriend, Kelly, was to meet me at the airport having flown in the previous day. I turned on my walkie-talkie when I got out of the plane. She was on the other end greeting me. Whew! Turns out that she had just arrived only an hour before me since her original flight was cancelled due to mechanical problems found in mid air over the ocean. Yikes.

    I picked up my luggage, met Kelly after I breezed through customs, got some drachmas and we headed for a cab. The guidebooks warned us about the shady cab drivers and how apt they were to rip you off. Even semi-prepared, I think we payed way too much to get to our hotel. The cab driver didn't know our popular Hotel Hera. We pronouced it "hair-ah" and until we tried pronouncing it "here-ah" the driver was dumbfounded. He demonstrated its pronunciation by writing it down on paper for us -- in Greek. How helpful.

    We weren't staying in Athens that night, but we went to the hotel that Kelly was supposed to have stayed at the previous night. They were quite accomodating and allowed us to store our luggage while we toured the area. We would stay there later that week, anyway.

    To my surprise, Kelly wasn't jetlagged at all. We were both starving, so we stopped at a quaint street cafe. It was a Sunday at 2:00p and we were the only people there. Since it was so nice out, we ate on the patio. The waitress taught me how to say "thank you" in her fairly broken English. After some typical Greek food, we were off to the Acropolis just down the street.

    We were worried that on Sunday in June we would be in for some crowds. The guidebooks said it closed early. Wrong. It was open until 6:30p and there were very few tourists. We were happy!

    The Acropolis is a collection of ruins on top of a hill that overlooks all of Athens. The ruins contain the Parthenon, the largest of the buildings that somewhat resembles the Lincoln Memorial (or vise versa).

    Our first stop was the Theater of Dionysos, an open-air semicircle of stone bleachers. I couldn't believe that you could just go and sit on these 2000 year-old seats. The stage and a few of the expensive seats were roped off. The stage backdrop was about waist-high and had only 2 statues that still retained their heads.

    We wandered up to the back of the bleachers and onto a path that took us around the base of the Acropolis. We passed a fenced-off section where pieces of unidentified ruins were being stored and cataloged. Each piece, everywhere on Greece whether behind a fence or not, was branded with a red ID number.

    We kept going and found ourselves outside the fence of another theater, the Theater of Herodes Atticus. This one was much more elaborate -- stadium seating and a huge 3-story backdrop. We noticed a bunch of modern stage lights and someone sweeping up the stage. I guess it was still in use!

    We made our way to the back of the seating and found a gate. On the other side of the gate we found the Acropolis entrance. We paid our admission (separate from the Theater of Dionysos) and asked when the next big performance was. The last showing of Carmen was going to be that night -- Dang! We had to catch our overnight ferry to Santorini. The night we returned to Athens had nothing playing, so we missed out.

    Up the hill towards the Acropolis. The ruined entrance at the top was huge and half-covered by scaffolding -- the Propylaia. Next to it was the Temple of Athena/Nike and on its other side was the Monument of Agrippa. The Monument of Agrippa was just a huge pedestal that at one time supported a big statue. A lot of the buildings were being reconstructed. You could see where fallen pillars were reassembled and where some walls were filled in with new stone where the old stone could not be found. The path wound back and forth and was made of very pretty multicolored flagstone.

    At the top of the path you could see all of the buildings of the Acropolis. We were finally at the top. What a view! Turning left on the path we approached the Porch of the Caryatids -- 6 elevated female statues supporting the roof on their heads. Turns out that none of the statues were authentic, all replicas. 5 of the originals were in the Acropolis Museum a couple hundred yards away, the sixth was in a British museum somewhere. A lot of ancient Greek artifacts seem to be housed in Britian somewhere. This was a sore spot for the Greeks.

    We went around the Erechtheion, the building attached to the Porch. On the left side of the path was an outhouse-looking building with a guard sitting in it, presumably making sure that we did not stray from the roped path.

    All the way around the Erechtheion found us facing the Parthenon. We continued towards it and stopped by the monstrous Greek Flag to take some pictures of the city.

    Athens is a sea of 5 and 6-story buildings, each a different color, housing 3 million people. The climate was beautiful, the city looked monotonously endless. There was a good view of the Temple of Zeus, which I visited at the end of the trip. Later, from the other side of the Acropolis we could see the Mediteranean, a beautiful view.

    Then we headed towards a somewhat sunken building which turned out to be the Acropolis Museum. Lots of statues in here and thankfully it was air-conditioned on this hot day. Many of the statues had filler stone, only a few of them had heads. Some of the statues were way more filler stone than original. We wondered how in the world they knew what those few pieces were supposed to form. I'm glad that wasn't my job. Those 5 Porch statues were in here, some of the only ones behind glass. Most of the statues dated from the 6th century BC.

    Outside of the museum we refilled our water bottle, thank goodness we remembered to take it on the day's adventure. We passed some short pillars sitting in the grass on the way to the Parthenon. I don't think there's an area in the Acropolis where you can't see the Parthenon, we were just finally getting around to concentrating our efforts on it.

    The Parthenon had a giant crane inside of it. Massive pillars everywhere were constructed to eliminate the optical illusion of perspective you get when looking up at something really tall. Those clever Greeks. We learned that in the late 1600s some genius used the Parthenon as an ammunition hold. Lightning struck it and predictably blew it to bits. It was originally intended to hold the statue of Athena, wherever that was. A very short railway connected the museum and the long edge of the Parthenon.

    That was it. We headed towards the Acropolis entrance on the west side and made our way back through the Propylaia. We stopped to have someone take our picture before we left. We got a chance to see the Theater of Herodes Atticus from the back on our return trip to the hotel.

    We ate dinner at another outdoor restaurant. It must have been about 7:00 and nobody was in the place. Greeks eat dinner much later than we do -- about 9:00 at the earliest. The food was satisfying because we were starving, but it wasn't exceptional.

    We collected our luggage at the hotel, and easily found a taxi to take us to Port Piraeus where we could catch our ferry to Santorini Island. The taxi ride seemed about as far as our airport ride and only half as expensive, so we must have gotten scammed on our arrival. They must do that sort of initiation scam to everyone

    We were pretty early so we hung out at a local outdoor restaurant and had a soda. We watched our massive ship expertly and effortlessly dock and open its drawbridge entrance. The cavalcade of passengers reminded us of the old clown act where 100s of clowns get out of a tiny car. People on foot, driving motorcycles, cars, trucks, and semis all incessantly streamed out of this ship as if it were a direct connection to another city. A half hour later the traffic jam inside the ship was now fully outside and we could board.

    Kelly arranged for a private room with a bed so that we could sleep the entire 9 hours it was going to take to get to Santorini. Little did we know that the closet-sized room furnished only with a hanging light bulb, a bunk bed, a sink, and a pillar conveniently located in the center of the room was all that we got. The room was hot, so I checked the vent and unplugged the gross collection of God-knows-what that was obstructing our fresh air. As soon as we got as comfortable as we could get on the same upper bunk bed, a knock at the door asked us for our ticket. Strange since we had to give them our tickets to get a key to the room in the first place.

    We were also not informed that the ship stopped at 4 islands before getting to Santorini. At roughly 3:00a the engines ground in reverse to dock and I thought we needed to disembark. I got out to check and was soon set straight. The next 3 island stops didn't fail to awake us; we must have been right next to the engine room.

    Athens -- Epilogue

    This is the section marking the end of the trip. Please skip to Santorini to maintain the chronological account.

    We made it back to the port and boarded our ferry for the long journey back to Athens. It took forever, and there wasn't much to do on the ship besides nap.

    When we got to Athens we were some of the last ones to find a cab. The cab driver bungied our luggage in with some other tourists' and we shared a terrifying autobahn experience weaving in and out of traffic at twice the speed limit. I remember passing a motorcycle where the female passenger was effectively holding her helmet on her elbow. We also passed an old man on a small scooter -- he was in the right lane doing about 1/8 of our speed.

    We arrived at our hotel, the same one we stored our luggage at the beginning of the trip. Our room was on the top floor and we had a great view of the Parthenon all lit up for the evening. After getting unpacked we headed off to the Plaka for dinner.

    The Plaka was teaming with people. Outdoor cafes, shops that sold museum replicas, and t-shirt stands were everywhere. This was definitely the lively place to be on a Saturday night! It was a slight challenge finding a restaurant that was within our budget. Of course it was an outdoor cafe where we had the same food that we had been eating all week. After dinner we wandered around the Plaka and eventually made it back to the hotel.

    The next morning Kelly left on her early bus tour to Delphi (del-fee). I had some time to kill before I needed to be at the airport for my flight home, so I returned to the Plaka to see what it was like on a Sunday morning. It was quite dead.

    I also went back to the Temple of Zeus area, which had been closed when we tried to get in on our first day there. It was open this time, and I was the only sole there. The temple diagram showed there were apparently lots of places for columns, but very few remained. I have no idea where all of the other columns went; perhaps they are still buried?

    It was easy to find a cab and return to the airport where I flew home.


    Athens Travelogue

    En Français (Traduction Google)

    Par jerry-sponcey

    Je suis arrivé à Athènes, de Tel Aviv. Ma petite amie, Kelly, a été de me rencontrer à l'aéroport après avoir volé dans la journée précédente. Je me suis tourné sur mon talkie-walkie lorsque je suis sorti de l'avion. Elle a été à l'autre bout salut moi. Ouf! En fait qu'elle vient d'arriver une heure avant moi, depuis son premier vol a été annulé en raison de problèmes mécaniques dans la mi-air sur l'océan. Yikes.

    J'ai ramassé mes bagages, après avoir rencontré Kelly breezed de la douane, obtenu quelques drachmes et nous sommes pour un taxi. Les guides nous a averti sur les ombrages chauffeurs et comment ils ont été de nature à vous rip off. Même les semi-préparés, je pense que nous avons payé beaucoup trop pour arriver à notre hôtel. Le chauffeur de taxi ne connaissait pas notre populaire Hôtel Hera. Nous pronouced il "sèche-ah» et jusqu'à ce que nous avons essayé de se prononcer, il "ici-ah" le conducteur a été renversé. Il a démontré sa prononciation par écrit sur le papier pour nous - en grec. Comment utile.

    Nous ne sommes pas rester la nuit à Athènes, mais nous sommes allés à l'hôtel que Kelly était censé avoir séjourné dans la nuit précédente. Ils ont été très accueillant et nous a permis d'enregistrer nos bagages tandis que nous avons visité la région. Nous y rester plus tard que la semaine, de toute façon.

    À ma grande surprise, Kelly jetlagged n'était pas du tout. Nous étions tous les deux affamés, si nous nous sommes arrêtés dans un charmant café de rue. Il s'agissait d'un dimanche à 2:00 p et nous avons été les seuls habitants. Comme il est tellement agréable, nous avons mangé sur la terrasse. La serveuse m'a appris à dire "merci" dans son assez mauvais anglais. Après quelques grec typique nourriture, nous étions au large de l'Acropole en bas de la rue.

    Nous avons été inquiets que le dimanche de Juin, nous serions dans certains foules. Les guides, il a déclaré clos le plus tôt possible. Faux. Il est ouvert jusqu'à 6:30 p et il y avait très peu de touristes. Nous avons été heureux!

    L'Acropole est une collection de ruines au sommet d'une colline qui domine l'ensemble d'Athènes. Les ruines contiennent le Parthénon, le plus grand des bâtiments qui ressemble quelque peu à la Lincoln Memorial (ou vice versa).

    Notre premier arrêt a été le théâtre de Dionysos, en plein air demi-cercle de gradins en pierre. Je ne pouvais pas croire que vous pourriez aller s'asseoir sur ces 2000 ans de sièges. Le stade et un peu de places ont été chères cordons. La toile de fond était sur le stade de la taille haute et qu'il n'y avait que 2 statues qui ont maintenu leur tête.

    Nous avons erré jusqu'à l'arrière de l'gradins et sur un chemin qui nous a pris autour de la base de l'Acropole. Nous avons adopté une section clôturée où les morceaux de ruines non identifiées ont été enregistrées et cataloguées. Chaque pièce, partout sur la Grèce si derrière une clôture ou non, était la marque rouge avec un numéro d'identification.

    Nous avons maintenu et nous-mêmes trouvé en dehors de la clôture d'un autre théâtre, le Théâtre de Herodes Atticus. Celui-ci était beaucoup plus complexe - le stade de sièges et d'une énorme toile de fond 3-histoire. Nous avons remarqué un groupe de scène moderne et une lumières de balayage de la scène. Je suppose qu'il en était encore à l'emploi!

    Nous nous sommes rendus à l'arrière de l'assise et a trouvé une porte d'embarquement. De l'autre côté de la porte, nous avons trouvé l'entrée de l'Acropole. Nous avons payé notre admission (séparée de l'Théâtre de Dionysos) et a demandé quand la prochaine grosse performance a été. La dernière présentation de Carmen allait être cette nuit - Dang! Nous avons eu la nuit pour attraper notre ferry à Santorin. La nuit, nous sommes retournés à Athènes n'avaient rien à jouer, de sorte que nous manqué.

    Haut de la colline vers l'Acropole. L'entrée en ruine au sommet a été énorme et les demi-couvert par un échafaudage - le Propylaia. À côté d'elle était le temple d'Athéna / Nike et sur son autre côté est du monument de Agrippa. Le Monument de Agrippa était un grand piédestal qui soutient à la fois une grande statue. Beaucoup de bâtiments ont été reconstruits. Vous pouvez voir où étaient tombées piliers réassemblé et que certains murs sont remplis de pierre où les vieilles pierres ne pouvaient pas être trouvées. Le chemin aller et retour des plaies et a fait de très jolies dalles multicolores.

    Au sommet de la voie, on pouvait voir tous les bâtiments de l'Acropole. Nous étions enfin au sommet. Quelle vue! Tournez à gauche sur le chemin nous nous sommes approchés de la Porche de la cariatides - 6 élevé des statues de femmes soutenant le toit sur leur tête. S'avère qu'aucun des statues étaient authentiques, toutes les répliques. 5 de les originaux dans le musée de l'Acropole quelques centaines de mètres, le sixième est dans un musée britannique quelque part. Une grande partie de la Grèce antique artefacts semblent être logés quelque part en Grande-Bretagne. Cela a été un point sensible pour les Grecs.

    Nous sommes allés dans le Erechtheion, le bâtiment attaché à la Porche. Sur le côté gauche de la voie a été une dépendance prospectifs bâtiment avec une séance de garde en elle, sans doute faire en sorte que nous ne sommes pas de la cordée chemin.

    Tout autour de la Erechtheion trouvé face à nous le Parthénon. Nous avons continué sur cette voie et se sont arrêtés par le monstrueux pavillon grec de prendre quelques photos de la ville.

    Athènes est une mer de 5 et 6-bâtiments, chacun une couleur différente, un logement de 3 millions de personnes. Le climat est magnifique, la ville attend monotone sans fin. Il y avait une bonne vue du temple de Zeus, où je me suis rendu à la fin du voyage. Plus tard, de l'autre côté de l'Acropole, nous pouvions voir de la Méditerranée, une belle vue.

    Puis nous nous sommes dirigés vers un bâtiment un peu creux et qui s'est révélé être le musée de l'Acropole. Beaucoup de statues ici et heureusement il a été climatisées sur cette journée chaude. Beaucoup de statues de pierre ont remplissage, seul un petit nombre d'entre eux avaient la tête. Certaines de ces statues de pierre de remplissage moyen de plus que l'original. Nous nous sommes demandé comment dans le monde, ils savaient ce que ces quelques morceaux ont été supposés de forme. Je suis heureux que ce n'était pas mon travail. Ces statues ont été Porch 5 ici, quelques-uns des seuls derrière le verre. La plupart des statues datant du 6ème siècle av.

    En dehors du musée, nous avons rempli notre bouteille d'eau, merci de nous rappeler la bonté de le prendre le jour de l'aventure. Nous avons passé quelques courts piliers assis dans l'herbe sur le chemin du Parthénon. Je ne pense pas qu'il ya une zone de l'Acropole, où vous ne pouvez pas voir le Parthénon, nous étions enfin se déplacer à concentrer nos efforts sur ce point.

    Le Parthénon ont une immense grue de l'intérieur de celui-ci. Des piliers de partout dans le monde ont été construits afin d'éliminer l'illusion d'optique de la perspective de vous lors de la recherche, à quelque chose de vraiment grand. Les Grecs intelligent. Nous avons appris que la fin des années 1600 dans certains génie du Parthénon utilisé comme cale de munitions. La foudre a frappé et il a explosé de façon prévisible aux bits. Il était initialement prévu d'organiser la statue d'Athena, où que ce l'était. A très court de chemin de fer relié le musée et le long du bord du Parthénon.

    C'est tout. Nous nous sommes dirigés vers l'entrée de l'Acropole sur le côté ouest et a fait notre chemin de retour par le biais du Propylaia. Nous nous sommes arrêtés pour avoir quelqu'un avant de prendre notre photo de gauche nous. Nous avons eu la chance de voir du théâtre d'Hérode Atticus, de partir de l'arrière sur notre voyage de retour à l'hôtel.

    Nous avons mangé un dîner au restaurant de plein air. Il doit avoir été d'environ 7h00 et personne n'a été dans l'endroit. Grecs dîner, beaucoup plus tard que nous le faisons - environ 9h00 au plus tôt. La nourriture est satisfaisant parce que nous avons faim, mais il n'est pas exceptionnel.

    Nous avons rassemblé nos bagages à l'hôtel, et facilement trouvé un taxi pour nous conduire à Port Pirée où l'on pouvait attraper notre ferry pour l'île de Santorini. Le taxi semble à peu près aussi loin que notre aéroport de route et que la moitié plus cher, donc nous devons avoir obtenu arnaquer sur notre arrivée. Ils doivent faire ce genre d'escroquerie ouverture à tous

    Nous étions assez tôt pour que nous pendu à un restaurant local en plein air et a eu un soda. Nous avons vu notre énorme navire experte et sans effort quai et son pont-levis d'entrée ouverte. La cavalcade de passagers, nous a rappelé le vieux clown acte 100s où des clowns se sortir d'une petite voiture. Les gens à pied, de conduire des motos, des voitures, camions, semi-finis et de tous les sans cesse écoutés sur ce navire comme s'il s'agissait d'une connexion directe à une autre ville. Une demi-heure plus tard, le trafic à l'intérieur du navire est maintenant pleinement en dehors et nous avons pu bord.

    Kelly organisé pour une chambre privée avec un lit pour que nous puissions dormir toute la 9 heures, il allait prendre pour se rendre à Santorin. Nous étions loin de nous savons que la garde-robe de taille chambre meublée avec un accrochage ampoule, un lit superposé, un lavabo et d'un pilier, commodément situé dans le centre de la chambre était tout ce que nous avons. La chambre était chaude, de sorte que j'ai vérifié, le vent et débranché de la collecte brute de Dieu sait ce que cela a été notre obstruction de l'air frais. Dès que nous nous sommes aussi à l'aise que nous avons pu obtenir sur la même couchette supérieure, une frappe à la porte nous a demandé notre billet. Strange depuis nous avons eu à leur donner nos billets d'obtenir une clé de la chambre en premier lieu.

    Nous avons également été informés de ne pas que le navire s'est arrêté à 4 îles avant d'arriver à Santorini. À peu près 3h00 un des moteurs au sol en marche arrière à quai et j'ai pensé que nous devions débarquer. Je suis sorti pour vérifier et a rapidement été mis en ligne droite. Les 3 prochains arrêts île n'a pas manqué de nous réveiller, il faut avoir été à côté de la salle des machines.

    Athènes - Epilogue

    Cette section est la marque la fin du voyage. S'il vous plaît sauter à Santorin pour maintenir le compte rendu chronologique.

    Nous l'avons fait au port et à bord de notre bateau pour le long voyage de retour à Athènes. Il a toujours, et il n'y a pas beaucoup à faire sur le bateau en plus de sieste.

    Quand nous sommes arrivés à Athènes nous avons été parmi les derniers à trouver un taxi. Le chauffeur de taxi bungied dans nos bagages avec d'autres touristes et nous avons partagé une expérience terrifiante autoroute de tissage et de la circulation à deux fois la limite de vitesse. Je me souviens de l'adoption d'une moto où la passagère a été effectivement tenue de son casque sur son coude. Nous avons également adopté un vieil homme sur un petit scooter - il était sur la voie de droite faisant environ 1 / 8 de notre vitesse.

    Nous sommes arrivés à notre hôtel, le même que celui de nos bagages, nous avons stocké au début du voyage. Notre chambre était au dernier étage et nous avions une belle vue sur le Parthénon, toutes éclairées de la soirée. Après avoir décompressé nous nous sommes dirigés vers la Plaka pour le dîner.

    L'équipe a été Plaka avec les gens. Terrasses de cafés, de boutiques qui vendent des répliques du musée, et des t-shirt stands étaient partout. Ce fut certainement le lieu d'être animé le samedi soir! Il s'agit d'une légère difficulté de trouver un restaurant qui était dans notre budget. Bien sûr, il s'agit d'un café en plein air, où nous avons eu la même nourriture que nous avions mangé toute la semaine. Après le dîner, nous avons erré autour de la Plaka et finalement il est rentré à l'hôtel.

    Le lendemain matin, Kelly, à gauche sur son début de tour en bus pour Delphi (del-fee). J'ai eu un peu de temps à tuer avant que je besoin d'être à l'aéroport pour mon vol de retour, de façon, je suis retournée à la Plaka pour voir ce que ça a été comme un dimanche matin. Il est tout à fait mort.

    Je suis retourné au Temple de Zeus, qui avait été fermée lorsque nous avons essayé de participer à notre première journée. Il a été ouverte cette fois, et j'ai été le seul seul là-bas. Le diagramme montre le temple, il y avait apparemment beaucoup de places pour les colonnes, mais très peu sont restés. Je n'ai aucune idée de l'endroit où toutes les autres colonnes sont allés, peut-être qu'ils sont encore enterrés?

    Il a été facile de trouver un taxi et retourner à l'aéroport où j'ai pris l'avion pour la maison.

  • Commentaires

    Mercredi 6 Mai 2009 à 23:47
    Tr?bon r?t !
    Vendredi 15 Mai 2009 à 20:13
    Superbe r?t !
    Suivre le flux RSS des commentaires

    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :